Saturday, 17 November 2018

C CULTURE

Monday, 10 September 2018 17:17

La bibliothèque « Kagni Alem » dispose sa panacée pour mobiliser les jeunes

Des jeunes réunis devant la bibliothèque « Kagni Alem » Des jeunes réunis devant la bibliothèque « Kagni Alem »

Atmosphère  paisible, azur serein et dégagé présageait un beau temps favorable à la veille d’une fête qu’on célèbre dans le village le lendemain. Des cadres du milieu  revenus pour la circonstance  s’aperçoivent  ici et là. Des nymphes nubiles s’affairent aux tresses, le bêlement d’une chèvre fend le silence non loin du dispensaire du village… . Nous sommes le vendredi   31 août 2018 dans l’après-midi, à Havé (un peu plus de 30 km Nord Lomé).

Un regard du côté du centre hospitalier, on aperçoit un joyau près duquel, il y a un  regroupement de personnes…  Là c’est la bibliothèque ‘’ Kagni Alem’’  du village Havé dans la préfecture de Zio. La bibliothèque porte le  nom de l’un des plus imminents écrivains du Togo.

Autour de la  bibliothécaire, des jeunes du milieu, Legrec Danklou, écrivain dramaturge ; Babeth CULTIEN,  bibliothécaire en France puis Koffi Boko, un fils du milieu  écrivain  et président du Forum de Réflexion et d’Actions pour le Développement Durable en Afrique (FORADDA) . Ils expliquent que la réunion du jour consiste à trouver des voies et moyens pour attirer les jeunes vers le centre de lecture.

La panacée pour attirer les jeunes vers la bibliothèque est donnée par Babeth CULTIEN,  bibliothécaire en France. Selon elle, la jeunesse est  finalement le public le plus dure à gérer.  Il faut  pour ce faire, a-t-elle conseillé, toujours faire des choses pour monter que la bibliothèque est un lieu de vie, ce n’est pas un lieu où on s’ennuie.

« Il faut que dans le village, on n’ait pas le sentiment qu’une bibliothèque, c’est un cimetière de livre ; il faut par exemple faire des jeux de société tous les mois, je crois qu’il faut par exemple par le portable monter un défi  de lire et filmer et d’envoyer la vidéo sur un groupe Whatsapp », propose-t-elle.

Pour sa part, Legrec Danklou, écrivain dramaturge, voit qu’il faut apporter le livre  vers les jeunes. « On peut organiser autour de la bibliothèque des jeux pour amener les jeunes vers les livres  et petit à petit cela va prendre », souligne-t-elle.

Au terme de la rencontre, Koffi Boko, le  président du Forum de Réflexion et d’Actions pour le Développement Durable en Afrique (FORADDA)  dit qu’ il a compris qu’il faut faire de  la publicité  et de l’animation autour de la bibliothèque.  « On va le faire ensemble, je crois que c’est un engagement qu’on va prendre », a-t-indiqué.

Kangni Alem, dont la bibliothèque porte le nom,  est un homme de lettres, écrivain, traducteur et critique littéraire togolais, né à Lomé en 19661.  Également dramaturge et metteur en scène, il est diplômé en sémiologie théâtrale et a fondé en 1989 la Compagnie "Atelier Théâtre de Lomé".  En 2003, il reçoit le Grand prix littéraire d'Afrique noire, pour son ouvrage, Cola Cola jazz2

Germain Doubidji

 

Last modified on Monday, 10 September 2018 18:43

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook