Sunday, 21 October 2018

C CULTURE

Sunday, 07 October 2018 21:05

« Un showcase » inédit d’Adjo’a Sika à l’Institut français

Adjo'a Sika, artiste de la chanson togolaise Adjo'a Sika, artiste de la chanson togolaise Photo crédit : togoqueens.com

Jeunes, adultes et vieux occupaient déjà les chaises à 19h 30’, trente minutes avant la scène. Tous attendaient impatiemment la diva de la musique togolaise dans les jardins de l’Institut français du Togo où est dressé un podium encadré par des projecteurs aux différentes couleurs. Les regards tantôt sur les montres et les portables traduisaient bien l’impatience des spectateurs mais doivent-ils  espérer un peu pour qu’il sonne 20h00, heure prévue pour le début du « showcase » d’Adjo’a Sika. Nous sommes le samedi 29 septembre 2018.

A dix-neuf heures cinquante minutes, l’animatrice de la soirée monte sur le podium, fait une brève présentation de l’artiste et l’appelle sur scène. Des applaudissements par ci et là montre la présence en nombre des fans de la diva. Une chemise cousue en pagne bien ample sur un pantalon de couleur noire, elle apparaît en vraie femme africaine. « Bonsoir Institut français de Lomé ! », c’est la première phrase de l’artiste avant le « showcase » proprement dit.

Elle raconte ensuite sa récente tournée à Paris dans le cadre de sa résidence de trois mois à la Cité Internationale des Arts. Elle est « Lauréate Visa pour la création 2018 ». Assis sur une chaise, les cheveux posés sur le front, une lunette très brillante sur les yeux, l’artiste se place devant un micro et un cahier de notes (musique) attaché sur une petite table par des pinces. Un peu de musique pour faire vibrer le public. Tout commence par un enregistrement de voix auquel l’artiste ajoute des mots et des phrases.

On découvre Adjo’a Sika dans un nouveau registre inspiré de sa performance et de l’expérience acquise lors de sa tournée en France. Elle fait plonger le public dans un ‘’coma’’ musical. « Akofa », « Vanakpo Vanassé », sont entre autres morceaux chanté par Adjo’a Sika au cours de la soirée.  Après trente minutes, un homme aux cheveux rasta avec une guitare en main monte sur scène avec la diva. Lui c’est Azetor, un grand arrangeur togolais. Très concentré sur sa guitare, il accompagne très bonnement l’artiste dans ses prestations. Trop beau pour ne pas dit fantastique et le tout dans une harmonie parfaite.

De nouvelles chansons, des démonstrations de nouvelles choses apprises ajouter à ce qu’elle sait faire déjà ; l’artiste n’a pas fait les choses à moitié et a sublimé le public. Même les spectateurs sont impliqués à travers de petites répétitions. La plus grande surprise de la soirée est la reprise d’une des chansons (Dasiko) de la plus grande des chanteuses du Togo, Bella Bello. Des applaudissements, des cris, des regards très attentionnées, Adjo’a Sika a surpris et a émerveillé plus d’un. Cette évolution, dit l’artiste, est à dédier à Bella Bello, pour avoir tracé la voie à suivre. L’artiste n’a pas manqué à dire un grand merci aux responsables de l’Institut français du Togo pour le soutien. "Merci à vous pour le soutien, les encouragements et l'accompagnement", a-t-elle lancé à l'endroit du staff de l'Institut Français du Togo.

Le public en veut encore…

Les trois quart d’heures de scène sont passés sans que le public ne c’en rende compte. Merci à vous public ! Une phrase qui a surpris le public compte tenu du goût qu’il prenait. Les regards l’expliquaient bien, ainsi que des cris qui appelaient à une continuité de la soirée. « Bissé, bissé.. », criaient les jeunes plantés derrières le public. De son côté, Mawoulolo, lui, trouvait la prestation de l’artiste si extraordinaire. « Je serai toujours présents aux scènes d’Adjo’a Sika. J’aime beaucoup ce qu’elle fait, elle s’inspire de grands talents tout en restant égale à elle-même. Je pouvais rester ici et continuer de la suivre jusqu’au petit matin si seulement la scène se poursuivaient », confie le spectateur et fan de l’artiste.

Lauréate de Visa pour la création de l’Institut français (2018), Adjo’a Sika à participer à une résidence de trois mois à la cité internationale des Arts de Paris. Un endroit où elle a expérimenté diverses sonorités. Elle a subjugué le public parisien à travers un showcase à la Belle Lilloise ainsi que toute l’équipe de l’Institut français de Paris, portant ainsi haut les couleurs du Togo en France.

Adjo’a Sika, une artiste à registre varié

Auteure-compositeure-interprète, Adjo’a Sika allie jazz, world music et gospel aux sonorités africaines, fusion qu’on prend du plaisir à savourer sur « Akofa », son premier album. Depuis dix ans, l’artiste a commencé à se produire dans les cabarets, les salles de Lomé mais elle a également parcouru des scènes en Europe, et en Asie. Connue également pour avoir participé au projet Etrib Togoland avec son comparse et son célèbre guitariste, Amen Viana ; elle a été finaliste de la saison 3 de l’émission Télé « Music explora ».

Atha Assan

Last modified on Friday, 12 October 2018 12:31

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook