Thursday, 28 May 2020

C CULTURE

Wednesday, 11 December 2019 12:03

« A partir de 2020, ceux qui ne produiront rien n’auront plus rien », EGBETOYNO aux artistes togolais

« A partir de 2020, ceux qui ne produiront rien n’auront plus rien », EGBETOYNO aux artistes togolais Photo crédit : ministère de la culture, du tourisme et des loisirs

Le ministre de la Culture, du Tourisme  et  des  Loisirs, Kossivi Egbetonyo veut prendre le taureau par les cornes et donner un nouveau visage à tous les secteurs de la culture au Togo. C’est dans ce sens qu’il a engagé depuis mai dernier une série de rencontre d’échanges avec les différents acteurs domaine. A l’issue de la dernière étape qui a eu lieu ce 10 décembre 2019 à Lomé, le patron de la culture annonce une distribution méthodique du Fonds d’aide à la culture (FAC) à partir de 2020.

Ce qui est distribué aux artistes, informe Kossivi Egbetonyo,  n’est que la collecte des redevances de l’usage fait par les tiers de leurs Œuvres. Dorénavant, renseigne le ministre, le BUTODRA va assurer cette distribution à partir d’un logiciel qui applique les formules mathématiques et qui permettent de donner satisfaction avec plus d’objectivité aux artistes. « Ceux qui n’auront produit aucune œuvre ou qui n’en ont produit que depuis 20 ans et croient qu’ils continueront par percevoir des redevances jusqu’à la fin de leur vie, il faut qu’ils se détrompent. A partir de 2020, ceux qui ne produiront rien n’auront plus rien », a-t-il annoncé.

Faut-il le souligner, depuis 2013, l’Etat débourse 300 000 000 par an pour appuyer les artistes. Malgré les réalisations faites grâce à ce fonds, des défis restent encore à relever dans le secteur. « Il est nécessaire de repenser la redistribution et l’usage même du fonds », a indiqué le ministre de la Culture, du Tourisme  et  des  Loisirs.

Pourquoi une rencontre d’échanges avec les acteurs du monde culturel togolais ?

Cette rencontre est nécessaire, selon le ministre Kossivi Egbetonyo, d’organiser cette série de rencontre « parce que le PND a été lancé et il est attendu de tous les secteurs qu’ils participent au développement économique du pays. « Pour ce qui est de la culture, il nous est demandé de créer des entreprises créatrices de richesses et d’emplois décents. Cela voudrait dire qu’avec la mise en œuvre du PND, que chaque acteur culturel en faisant la rétrospective au terme du Plan en 2022 se dit dit : ma vie a changé. Comment est-ce qu’il faut faire dans le domaine de la culture pour qu’on en arrive là ? C’est ces échanges là que nous avons eus avec les acteurs culturels », a-t-il expliqué.

Les participants, artistes plasticiens, écrivains entres autres, ont apprécié les discussions menées avec le patron de la culture.

« Nous avons écouté le ministre qui nous a fait part  de la réorganisation du secteur de la culture au Togo et de la contribution à apporter à la mise en œuvre du PND. Pour se faire, il nous ait demandé de nous réorganiser pour pouvoir être plus performant ; porter des projets collectifs qui nous permettent d’avoir des impacts sur le travail que nous faisons. Nous sommes heureux d’apprendre que le Fonds d’aide à la culture va être réorienté par sous-secteurs pour nous permettre de mieux travailler sur les projets que nous portons », a exprimé Achille, plasticien et promoteur culturel au terme des échanges.

Atha ASSAN

 

 

Last modified on Wednesday, 11 December 2019 12:10

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook