Friday, 28 February 2020

C CULTURE

Sunday, 09 February 2020 15:26

Les associations et syndicats des artistes s’unissent pour affronter les défis communs

« L’union fait la force », dit-on. Cette assertion, les artistes et musiciens togolais l’ont bien comprise. Réunis à Lomé en début de semaine, ils ont décidé de se mettre en union pour une meilleure efficacité de leurs actions. C’était au terme d’une journée de réflexion placée sous le thème « s’unir pour affronter les défis communs ».

Les différentes  organisations  des artistes notamment UCET, UNAM, SARIAC, BLACK FITHERS, CHRIST AYITE AND THE HOSS, AHANTA vont désormais composer ensemble. La décision de promouvoir une unité d’action entre toutes les organisations d’artistes a été prise à l’unanimité par les membres  desdites associations et syndicats, sous la houlette de leurs responsables. L’idée est de défendre ensemble leurs droits, réorganiser le secteur afin d’améliorer les conditions de vie et promouvoir le bien-être des artistes togolais.

 « C’est une réflexion que nous avons muris, il y a longtemps et nous bénissons le seigneur que ce jour soit finalement arrivé. Nous voulons rassembler toutes les organisations qui s’occupent de la musique et de l’art dans ce pays, pour réfléchir ensemble sur notre métier et comment organiser notre travail, d’abord pour améliorer notre condition  de vie en tant que musicien parce que souvent les gens pensent que nous sommes là pour amuser la galerie. On ne nous traite pas de travailleurs, on pense que c’est parce qu’on n’a pas pu terminer nos études, qu’on est devenu artiste. La musique c’est d’abord un travail. Donc nous allons réfléchir à quelles mesures prendre pour que le musicien togolais puisse vivre de son art et que  la musique togolaise puisse  s’épanouir et que  le musicien togolais puisse être respecté dans son pays et sur le plan international », a expliqué, Laurence Monctho, Artiste chanteuse, Secrétaire Générale du Syndicat des Artistes Interprètes et Auteurs Compositeurs du Togo.

Selon cette dernière, l’artiste togolais est confronté à plusieurs défis. « L’artiste togolais n’arrive pas à vendre ses œuvres, il fait face à la piraterie. Il n’a pas de promoteur, de producteur et n’a pas de studios. L’artiste togolais n’a ni de sponsors, ni d’organisateurs de spectacle. C’est l’artiste togolais, lui-même qui organise son propre spectacle. D’abord, les lieux de spectacles coûtent chers, ensuite il faut donner gratuitement les cartes d’entrée au public togolais pour qu’il vienne massivement »  a déploré  Laurence Monctho.

Parlant toujours des difficultés rencontrées, Chaneben, Présidente de l’union des chantres de l’éternel au Togo (UCET)  souligne que l’artiste togolais roule à perte. Or dit-elle, « la musique est un art, elle doit se vendre » et « mérite d’être accompagné ».  Tout en remerciant l’Etat pour la mise en place du Fond d’Aide à la Culture, l’artiste lance un appel à l’autorité.  « Nous disons merci à l’Etat pour ce qui se fait déjà mais nous voulons qu’ils nous aide encore plus car nous représentons valablement le Togo ailleurs. Par exemple, il y a des gens qui connaissent le Togo parce que justement le groupe Toofan est allé dans leur pays. Il faut donc que l’Etat nous aide à réorganiser notre secteur », exhorte-telle.

                                                                    Laurence Monctho (à droite) et Chaneben (à gauche)

Pour le Secrétaire Général de la CSTT, l’initiative prise par les organisations aussi bien associative que syndicale des artistes musiciens de se fédérer leurs actions est très louable. « Toutes les organisations que nous avons aujourd’hui dans le cadre de la musique ont l’impérieux devoir de se regrouper dans un cadre leur permettant  de mener à bien leurs réflexions, de fédérer leur énergie pour pouvoir faire face au défi qui assaillent leur secteur parce que seule on ne peut rien faire. », a souligné M. Emmanuel Agbenou.

Hélène Doubidji

 

Last modified on Sunday, 09 February 2020 15:44

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook