Wednesday, 01 April 2020

C CULTURE

Friday, 13 March 2020 13:52

Un lieu intermédiaire accueille à Lomé l’exposition « caresser le monde » de Richard Late Lawson-body

L’art et la culture sont des domaines assez dynamiques particulièrement mouvants et compétitifs. Pour tirer son épingle du jeu, l’artiste doit se singulariser dans le bon sens en inscrivant sa création dans l’innovation et dans l’audace. C’est ce pari que tente de gagner l’artiste plasticien togolais Richard Laté Lawson-body, épaulé par deux sommités du Togo, l’ancien Premier Ministre Joseph K. KOFFIGOH et Docteur Martial AKAKPO (avocat), en exposant des œuvres raffinées et policées bien propres à lui depuis le vendredi 06 mars dans la salle « Les mercuriales » de la société d’avocats, MARTIAL AKAKPO & ASSOCIES située à Lomé, quartier des étoiles en face de la cantine de l’Ecole nationale d’Administration (ENA).

Evoluant dans un style de peinture proche de l’abstraction, le travail de l’artiste a pour toile de fond une galaxie de granulés colorés ressemblant à des particules tels des vagues de silhouettes dans un océan de couleurs et de formes (« Esprit de foule 1 et 2 » ; « Scènes de vie africaine » ; « Exploration 1 et 2 » ; « Coin bleu », « Coin vert » et « Triplicité du quotidien ». De même, il donne à voir ce que la nature offre d’admirable pour de vrai à travers les grottes et fonds marins entre autres (« Psaume de la création » ; « Composition » ; « Vibration-indigo » ; « Amlima ou le mystère » ; « Les chevaliers de la mer » ; « La traque ou le jeu de la vie ».

Prolifique et talentueux, il caresse le monde avec doigté pour révéler la quintessence des objets, des végétaux, des eaux et des animaux dans une subtilité singulière. Ses œuvres sont des géométries variables.  Pour lui, le monde est infiniment dense et ne se limite pas au sensible c’est à dire au minéral, à l’animal et au végétal. Il y a aussi l’inconnu qui ne peut être quantifiable ou qualifiable. C’est du domaine du quantique où plane l’absolu invisible. Dans ce sens, Il y a un an, il a participé à une rencontre artistique internationale sur l’expressionnisme quantique avec un artiste français de renom, Igor Bertrand. Cette rencontre qui s’est déroulée à Bohou Haut, un village en pays kabyè situé au nord du Togo lui a permis de confronter son travail avec un habitué des grandes scènes plastiques. Ombre et lumière transparaissent dans ses toiles. La notion de clair-obscur, de lumière et ombre est inhérente au monde et constitue l’esthétique de sa création. Ainsi, toutes ses créations résultent d’une coexistence d’éléments complémentaires ou contradictoires. 

 Une récente visite de l’artiste nous a permis d’observer quelques tableaux très différents de ceux de ses débuts quand il développait un concept microbiologique qu’il nommait la décomposition ou la recompositionIl s’intéressait à la pollution et à tout ce qui touche aux déchets et l’exploitation abusive de la nature par l’homme. Il avait créé de ce point de vue des œuvres sur les moisissures. Auparavant il avait travaillé sur la pollution aquatique et les fonds marins. Il s’est beaucoup inspiré des microéléments de la nature : moisissures, champignons, algues, virus. Certains de ces éléments sont le produit d’une certaine décomposition des déchets solides que nous produisons et qui finissent par se recomposer en êtres vivants utiles pour la plupart du temps. Il suffit de pousser nos recherches en la matière et nous verrons que la nature est formidable.

 Aujourd’hui, nous remarquons véritablement une réelle création marquée par une liberté totale et un rendu discret, grâce au travail conscient de professionnalisation du style. En quelques années, la touche a évolué, et le travail artistique dont il s’est toujours prévalu apparaît nettement enfin. L’artiste est venu en autodidacte à l’art par passion et c’est devenu une mission qu’il accomplit avec foi et abnégation. Richard Laté Lawson-body a commencé très tôt par pratiquer l’art dans sa volonté persévérante. Sa formation basique en gestion et marketing ne l’a nullement éloigné des formes et des couleurs artistiques. L’artiste a beaucoup mûri et est déjà dans les starting bloc.  Ses œuvres font parties en quelques années seulement de prestigieuses collections dans le monde entier.

 Par Adama AYIKOUE, Gestionnaire de Patrimoine culturel.

Last modified on Friday, 13 March 2020 14:00

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook