Friday, 24 May 2019
Wednesday, 13 March 2019 08:14

Actes inciviques : la délégation spéciale passe aux sanctions

Le  rejet des eaux usés sur la voie publique est puni d’une amende  de 5000FCFA Le rejet des eaux usés sur la voie publique est puni d’une amende de 5000FCFA Photo crédit : Métropole TPM

Après les sensibilisations,  la délégation spéciale de la préfecture du Golfe  entame la phase des sanctions des actes inciviques en matière d’assainissement et de protection de l’environnement. L’information a été  portée  à la connaissance des professionnelles de medias et des populations ce mardi 12 mars 2019 à Lomé.

Selon le président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe, Kossi Aboka,   bon nombre de togolais surtout de la capitale continu d’adopter des comportements  inciviques malgré les sensibilisations.

« Les rues togolaises continuent d’être parsemées de sachets noires et de pure water. Les égouts sont remplis de déchets de tout  bord et les responsables sont des citoyens insoucieux du danger que représente ces sachets non biodégradables », a-t-il déploré.

 Ainsi, poursuit le président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe, les  actes inciviques entre autres le  rejet des eaux usés  sur la voie publique,  la vente d’aliments ou produits périmés, les maisons sans latrines,  la création des dépotoirs sauvages sont désormais amendés.

« Le  rejet des eaux usées sur la voie publique est puni d’une amende  de 5000FCFA; le  rejet des eaux usées  sur la voie publique par les sociétés est  puni d’une amende de 100 000FCFA. L’enfouissement des excréments humains aux lieux non autorisés,  50 000 à 200000FCFA d’amende.  La  vente d’aliments ou produits périmés,  10 000 à 500 000FCFA ;  les maisons sans latrines de 50 000 à 200 000FCFA ; la vente de l’eau de qualité douteuse 20 000 à 1 000 000 FCFA ; la création des dépotoirs sauvages 200 000 à 5 000 000 FCFA. Le  certificat de salubrité périmé 50 000 à 100 000FCFA ; l’élevage de porc en milieu urbain 200 000 à 500 000FCFA ; le  défaut de carte professionnelle de santé, 5000 à10 000FCFA », a précisé Kossi Aboka.

Par ailleurs, le président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe, rassure que tous les services techniques de la préfecture vont être mis à contribution  pour  détecter les auteurs de ces actes inciviques et les punir conformément  à la loi.

Rachel Doubidji

Last modified on Wednesday, 13 March 2019 11:44

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook