Sunday, 08 December 2019

C CONSEIL DES MINISTRES

Tuesday, 29 January 2019 18:39

5 questions de Mgr Kpodzro sur les élections du 20 décembre

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, archevêque émérite de Lomé Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, archevêque émérite de Lomé Photo crédit : AFRICA FULL SUCCESS

L’Archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro était face à la presse ce mardi 29 janvier 2019, à Lomé. L’homme de Dieu s’est prononcé de nouveau sur la vie socio-politique au Togo.

Le doyen des évêques du Togo et ancien président du Haut Conseil de la République (HCR) s’est interrogé sur la façon dont les dernières élections législatives se sont déroulées et les résultats issus de ces élections. Découvrez ci-dessous les interrogations du Prélat sur les résultats donnés par la CENI et validés par la Cour constitutionnelle :

1.       Comment se peut-il qu’un scrutin législatif boycotté par une frange significative du corps électoral, transcende l’arithmétique ainsi que les réalités politiques partisanes pour atteindre un taux de participation national se hissant à près de 60% alors que dans le même temps et dans le même espace national, les formations politiques issues de l’opposition demeurent majoritaires dans le pays et sachant que le regroupement qui les porte a appelé au boycott ?

2.       Comment se peut-il que des mouvements associatifs prétendument indépendants, procédant d’une création ex nihilo et dont la plupart restent inconnus du grand public puissent en un temps extrêmement restreint, convaincre les électrices et les électeurs et recueillir comme par effet magique, un si grand nombre d’élus prétendument « indépendants » ?

3.       À la faveur de l’honnêteté qui nous oblige, nous déclarons que dans l’histoire de la vie politique du Togo, c’est la première fois que des soi-disant "indépendants" dont nul n’ignore l’évidence de leur affiliation partisane, soient en si grand nombre, représentés à l’Assemblée nationale, qui plus est, totalisant un nombre plus élevé de députés que l’ensemble des partis politiques hormis le parti au pouvoir.

4.       Comment apprécier du sérieux et de la crédibilité de ce scrutin législatif dont un faisceau d’indices concordants interroge relativement à son impartialité, à sa régularité et à sa sincérité ?

5.       Comment expliquer que la CEDEAO, dont la mission d’observation électorale, en réalité une mission de figuration, s’est cantonnée uniquement dans la seule région maritime (semble-t-il), puisse venir délivrer sous le couvert d’une très improbable bonne foi, un satisfecit global relativement à ce scrutin législatif ?

Ainsi, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro affirme qu’en dépit des déclamations pérorées par des organisations sous régionales et continentales, s’agissant d’une apocryphe régularité du scrutin législatif du 20 décembre 2018, le peuple souverain togolais dans son ensemble, a une autre lecture des résultats proclamés en ce qu’ils sont intrinsèquement très éloignés de la réalité. « En vérité, nous nous retrouvons en présence d’une Chambre Parlementaire quasi monocolore, et cela est un mauvais signal dans le grand projet national de recherche d’une solution consensuelle à la crispation politique qui plombe l’avenir de notre pays le Togo », a-t-il déclaré.

Togotopnews

 

Last modified on Tuesday, 29 January 2019 18:46

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook