Thursday, 20 September 2018

A AFRIQUE

Wednesday, 16 May 2018 16:05

Mali : vers une disparition du métier de crieur public

Le gong, un instrument utilisé par les crieurs publics en afrique Le gong, un instrument utilisé par les crieurs publics en afrique

De 1979 à 1992, Issa Idrissa Maïga a exercé le métier de crieur public dans la ville de Gao au nord du Mali. A l’ère des nouvelles technologies de l’information et de la communication, il soutient que le crieur public a toujours sa place dans la société. Mais ce n’est pas l’avis d’un habitant de la cité des Askia, selon qui, une « reconversion s’impose ».

« J’avais la soif d’informer. En réalité, j’aimais le métier de journaliste et je voyais que c’était les prémices du journalisme », nous raconte Idrissa Maïga, un ancien crieur public à Gao. A l’époque, dit-il, les canaux de communication n’étaient pas développés et « il fallait trouver un moyen informer les populations ». M. Maïga est sollicité pour annoncer les événements qui ont lieu dans la ville et gagnait entre 6.000 et 12.000 francs CFA selon les jours de prestation. Lire la suite en cliquant ici.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook