Thursday, 28 May 2020

A AFRIQUE

Tuesday, 12 May 2020 09:14

Madagascar : l’IRMA lève les doutes sur le Covid-organics

Face aux critiques et aux doutes des rganisations internationales et sous-régionales concernant l’utilisation de covid-organics, principal remède malgache contre la corona virus, le chef de laboratoire à l’IMRA a fait le point sur les tests déjà effectués dans le pays.

Les essais cliniques tant demandés par l’Organisation mondiale de santé, l’Union africaine et la CEDEAO ont commencé il y a plus de trois semaines. C’est la teneur d’une communication fait par Herintsoa Rafatro, chef de laboratoire à l’IMRA, l’Institut malagasy des recherches appliquées. C’est en tout sur une dizaine de cas confirmés de covid-19 que ses essais sont faits.

Les chercheurs de l’IMRA, afin d’élaborer les essais cliniques se sont basés sur des « publications scientifiques internationales qui évoquent des compositions chimiques en faveur d'un traitement contre le Covid-19 » et sur « l'expérience de l'IMRA », a expliqué le chef de labo dans sa communication.  En plus de cela, a ajouté Herintsoa, des tests sur les souris et rats ont été faits pour élucider la question de la toxicité de la mixture. « On a pu démontrer l'efficacité du produit sur quelques patients et cela ne me dérange pas car l'IMRA travaille depuis plus de 30 ans sur ces plantes et l'Artemisia est utilisée depuis 2400 ans en Chine. »

Pour le scientifique, en dépit de ses éléments, si les doutes – de l’Union africaine, de la Cédeao et de l’OMS - planent encore, il ne peut y rien faire. « On se base sur l'histoire qui montre que le produit a fait ses preuves dans le domaine de la santé. Mais si certains hésitent quant à son efficacité, on ne peut pas les empêcher. »

Il y a lieu de rappeler que le Covid-organics est produit par le Gouvernement malgache et depuis l’annonce, plus d’une dizaine des pays africains se sont procurés afin de faire face à la pandémie. Des observations cliniques ont été faites sur le remède, qui est un pur produit de la médecine traditionnelle. Il est composé à environ 62% d’Artemisia et deux autres plantes, que leurs noms restent un secret de polichinelle.

Mbaindangroa Djekornondé Adelph

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook