Sunday, 24 January 2021

A AFRIQUE

Friday, 21 August 2020 11:26

Mali : IBK peut-il encore reprendre son poste comme l’exige la Cedeao ?

Les Chefs d'Etat et de Gouvernement de la Cedeao se sont réunis par visioconférence en session extraordinaire le 20 août 2020. Les discussions ont porté essentiellement sur la situation actuelle qui prévaut au Mali. Les décisions sorties de la rencontre condamnent entre autres le coup d'Etat du 18 août 2020 et exige le retour du président IBK à son poste.

Les Chefs d'Etat et de Gouvernement, dans une déclaration commune, condamnent « avec fermeté » la tentative de renversement par des « militaires putschistes » du Président Ibrahim Boubacar Kéita, Chef d'État démocratiquement élu par le peuple malien. Ainsi, dénient-ils catégoriquement « toute forme de légitimité aux militaires putschistes et exigent le rétablissement immédiat de l'ordre constitutionnel ».

Pour faire respecter la mesure, l’Institution brandit des sanctions à l’endroit des putschistes et du Mali. Les Chefs d’Etats « suspendent le Mali de tous les organes de Décision de la CEDEAO, décident la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que l'arrêt de toutes les transactions financières et de tous les flux économiques ».

En outre, un ensemble de sanctions se prépare contre tous les militaires putschistes et leurs partenaires et collaborateurs.

Au vu de toutes ces décisions et mesures, on se demande si l’armée malienne va-t-elle céder pour rétablir l’ordre constitutionnel ou tenir tête à la Cedeao pour achever ce qu’elle a déjà commencé ?

Atha ASSAN

 

Last modified on Friday, 21 August 2020 11:28

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook