Thursday, 29 October 2020

A AFRIQUE

Thursday, 08 October 2020 15:28

Insécurité dans le Sahel : « Il est essentiel de s'attaquer au miel qui attire les abeilles », pense Smail Chergui

Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union Africaine, Smail Chergui Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union Africaine, Smail Chergui

Dans un éditorial rendu public récemment, le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union Africaine, Smail Chergui appelle à redéfinir l’engagement dans la région du Sahel pour venir à bout de l’insécurité. Le diplomate juge qu’il est temps d’éviter de tourner autour du pot et de s’attaquer au nœud du problème.

Pour Smail Chergui, le moment est venu de revisiter et d’adapter la stratégie de stabilisation de la région du Sahel. Ainsi, trouve-t-il qu’il est essentiel de « s'attaquer au miel qui attire les abeilles ».  A cet effet, le diplomate propose une approche multidimensionnelle « combinant réponse militaire et sécuritaire, actions de développement, le primat de la justice et l’inclusion des communautés locales et des chefferies traditionnelles, les femmes et les jeunes dans la définition et la mise en œuvre des politiques ».

Cette approche, souligne-t-il, loin de toute imposition de model ou de projets de développement, doit « favoriser la reconstruction du tissu social et la consolidation de l’unité nationale des pays du   Sahel ».

D’autre part, Smail Chergui recommande d’aller au-delà des solutions militaires. « Les solutions militaires seules ne suffiront pas, nous aurons besoin d'approches globales, inclusives, concertées et collaboratives pour faire face à la multiplicité des défis dans la région », a-t-il souligné.

Outre cela, le diplomate rappelle la nécessité de la bonne gouvernance. Cette dernière, selon lui, ne doit pas rester un slogan creux.  « La reddition de comptes devra être sacralisée et le développement socio-économique induire l’industrialisation et la création d’opportunités d’emploi afin de surmonter les problèmes structurels actuels. Les peuples africains exigent de plus en plus des gouvernements qu’ils les servent plutôt qu’ils ne se servent en subissant l’humiliante influence extérieure et le transfert illicite de leurs richesses nationales qui s’ensuit. Les Africains exigent la reddition de comptes et ne cachent pas leur colère du fait que toute une génération a été privée de l'opportunité de contribuer à une vie meilleure pour leurs familles et leurs communautés. La légitimité n'est pas une affaire d'un jour, c'est une conquête de tous les instants », a-t-il insisté.

Il propose aux États de  « s'attaquer aux causes structurelles à l’origine des frustrations et des troubles sociaux qui alimentent le terrorisme, l'insurrection et la violence intercommunautaire ». En un mot, poursuit-il,  promouvoir  la sécurité humaine avec toutes ses exigences. « Notre Continent a changé et  les Africains doivent s'approprier le processus et le cheminement vers un changement transformateur, induisant stabilité et prospérité avec le concours de nos partenaires et non plus sous leur dictée », analyse le diplomate.

Pour finir, Smail Chergui  exhorte les uns et les autres à une solidarité d’action. « Vaincre le terrorisme et l'extrémisme violent, par-delà l’incontournable mise en œuvre de l’Accord de paix d’Alger, est possible si nous travaillons solidairement contre toutes les formes de menace et mutualisons nos moyens. Une coopération harmonieuse et effective à l’égard des facteurs sous-jacents la radicalisation, notamment la pauvreté est nécessaire pour empêcher une plus grande propagation des activités terroristes en Afrique. Sans ces efforts concertés, la pandémie de COVID-19 et la crise complexe en cours au Sahel agiront comme vecteurs du renforcement des frustrations et des griefs ayant permis à ces groupes criminels d’y prendre pieds », a-t-il conclu.

Atha ASSAN

 

 

 

Last modified on Thursday, 08 October 2020 15:34

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook