Sunday, 22 October 2017

E ECONOMIE

Tuesday, 08 August 2017 20:08

Comment améliorer la qualité des produits africains éligibles à la loi AGOA ?

La 16ème rencontre de  African Growth and Opportunity Act (Forum AGOA) s’est ouverte ce mardi 8 Août  à Lomé, par le Premier Ministre, Selom Klassou. Les travaux ont démarré  avec le Forum de la société civile et du secteur privé.

Comment améliorer  la qualité des produits africains éligibles à la loi AGOA ? Telle est la question au centre des échanges entre la société civile africaine et les experts réunis à Lomé. Les échanges leur ont permis de définir les normes et les critères à respecter pour maximiser les exportations des pays africains vers les Etats Unies. A travers cette rencontre, la société civile, les syndicats et la diaspora togolaise se sont engagés à travailler de concert  pour soutenir  les producteurs et exportateurs  afin d’accroitre les échanges commerciaux entre les Etats Unies et le Togo.

Selon le Premier Ministre, les sessions  du forum du secteur privé et de la société civile constituent des cadres de discussions par excellence pour lever les goulots d’étranglements observés dans la mise en œuvre de l’accord de partenariat entre les Etats-Unis d’Amérique et les pays de l’Afrique subsaharienne éligibles au programme AGOA.

Les 38 pays du continent africain, membre du programme AGOA ainsi que leur partenaire les Etats Unies d’Amérique ont répondu au rendez-vous de Lomé pour s’échanger sur les perspectives économiques et commerciales  à la faveur du programme AGOA.

Il faut noter que  la 16ème rencontre de  African Growth and Opportunity Act (Forum AGOA) est placée sous le thème “ le Etats Unis et l’Afrique, Partenariat pour la prospérité à travers le commerce”.  « Le présent forum donne l’occasion à tous les acteurs que ce soit du secteur public, du secteur privé ou de la société civile, d’échanger et d’apporter des contributions à l’amélioration des échanges commerciaux entre les Etats-Unis d’Amérique et les pays de l’Afrique subsaharienne », a indiqué Bernadette Legzim-Balouki , Ministre du commerce et de la promotion du secteur privé.

La vision générale des autorités togolaises  en accueillant ce forum est de faire du Togo un couloir économique et commercial important au niveau de la sous-région ouest africaine. Le Togo entend mettre ainsi en valeur ses infrastructures en offrant à tous les investisseurs une garantie sécuritaire pour les biens et les personnes. Ce faisant les investissements étrangers viendront soutenir la politique d’investissement et d’émergence en cours.

Promulguée le 18 Mai 2000, la loi AGOA  a été amendée à trois reprises (AGOA II, AGOA III et AGOA IV). Elle vise entre autres essentiellement à promouvoir l’augmentation du commerce et des investissements entre les pays africains du Sud du Sahara ainsi que la promotion du développement économique et les réformes en Afrique Sub Saharienne. La loi AGOA vise également à promouvoir un plus grand accès aux opportunités entre les investisseurs américains et les entreprises africaines du Sud Sahara. Un peu plus de 6500 produits sont identifiés par la loi AGOA et ils bénéficient de traitement hors taxe à leur entrée sur le territoire américain. Il s’agit de deux types de produits  notamment les produits agricoles (Préparations de cacao, mangue, miel, tapioca, ananas, bananes et plantains séchés, kola etc…) et  les produits textiles (Vêtements, chaussures etc…).

 

Hélène Doubidji

Last modified on Tuesday, 08 August 2017 20:17

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook