Tuesday, 17 October 2017

E ECONOMIE

Friday, 15 September 2017 07:59

Secteur des télécommunications : TEOLIS SA et Vivendi Africa débarquent au Togo pour faciliter un meilleur accès à internet et tirer les prix vers le bas

Faciliter l’accès à l’internet des Togolais et leur fournir une connexion de qualité à très haut débit aux meilleurs prix, c’est l’idée qui sous-tend l’entrée de deux nouveaux Fournisseurs d'Accès Internet (FAI)  indépendants dans le secteur des télécoms au Togo. Il s’agit du Groupe Vivendi Africa (GVA) et de la société Téolis. L’attribution des licences à ces deux Fournisseurs d’Accès Internet avait été officialisée le mercredi 7 juin 2017 mais  la société TEOLIS SA et le Groupe Vivendi Africa (GVA) Togo ont l’obligation de démarrer la commercialisation de leurs offres internet en février 2018, suivant la notification de la licence. Ce temps est lié à la nécessité de déployer leurs infrastructures.

Avec ces nouvelles attributions, les Togolais auront accès  à des services internet haut débit de qualité aux prix compétitifs. Ces nouvelles licences auront un impact très positif sur le secteur de l’économie numérique et en particulier sur le segment de marché de l’internet.

Selon une étude, la concurrence est souhaitée par tous, populations, officiels, privés, associations de consommateurs et partenaires au développement. L’acceptation des deux nouveaux FAI a pour objectif  de créer un  environnement concurrentiel bénéfique au consommateur togolais. Augmenter le nombre de fournisseurs, c’est donc favoriser la concurrence et stimuler le marché. Plus les acteurs sont nombreux, plus les offres sont de qualité et les prix tirés vers le bas. Enfin, favoriser l’arrivée de nouveaux fournisseurs aura également des conséquences sur l’emploi.

Zéro corruption dans l’attribution des licences aux FAI

Les deux candidats, Téolis SA et GVA, ont été retenus à l’issue d’une procédure d’appel à concurrence transparente qui a duré près de huit (8) mois et à laquelle ont participé un peu plus d’une quinzaine d’entreprises de droits togolais, africain, européen ou encore américain. L’étude des offres a été réalisée conjointement par le Ministère des Postes et de l’Economie Numérique et l’Autorité des Réglementations des secteurs des Postes et des Télécommunications, en accord avec la  loi N°2012-018 du 17 décembre 2012, modifiée par la loi N°2013-03 du 19 février 2013, sur les communications électroniques (LCE). Et ce n’est qu’à la fin de de l’étude des offres où restaient en concurrence 5 candidats que les deux nouveaux FAI ont été retenus. Avec à la clé, les licences approuvées par le gouvernement.

Pas de traitement de faveur

A partir de ce l’octroi de ces deux licences, on compte désormais sur le marché togolais des télécoms Togo Telecom, Togocel, Moov et les trois (3) fournisseurs d’accès à Internet (FAI) indépendants ; Café Informatique, Groupe Vivendi Africa (GVA), la société Téolis.

En termes de coût, l’achat de licence par FAI est de  200 millions tandis que l’Achat de licence 3 G par Togo Cellulaire et Moov  est de 20 milliards. Cette disparité est due à la différence du périmètre de couverture et des services fournis par les opérateurs et non à un traitement de faveur.

GVA envisage de  fournir l’accès à  Internet haut débit à domicile par la fibre optique, tandis que Téolis  compte  utiliser des technologies de la famille des LTE sur des fréquences 2300-2400 et 3300-3400 MHz. La solution proposée par Téolis est une solution filaire avec un modem.

Il est à préciser que les licences attribuées à GVA et Téolis ne sont ni comparables aux licences 3G attribuées à Moov et Togo Cellulaire, ni à la licence d’opérateur global attribuée à Togo Télécom, de même que la licence attribuée à Café Informatique. En effet, chacun des périmètres de ces licences est différent. En fonction des licences, les opérateurs n’ont pas les mêmes prérogatives, ni les mêmes droits et autorisations en termes de fournitures de services.

GVA et Téolis n’ont donc pas bénéficié de traitement de faveur. Le coût de la licence qui leur a été octroyée est  d’ailleurs approximativement identique avec ceux de la sous-région. Pour preuve,  au Bénin, le coût de la licence FAI est de 200 000 000 F CFA pour 10 ans. Au Togo, les deux FAI Téolis SA et GVA ont payé également chacun plus de 200 000 000 F CFA pour une période de 10 ans.

Ce qu’il faut savoir sur un FAI

Un Fournisseur d'Accès Internet (FAI) est un opérateur qui met en place des infrastructures de télécoms pour fournir un accès  à Internet à la population. C'est un organisme (généralement une entreprise mais parfois aussi une association) offrant une connexion Internet, le réseau informatique. Les  Exemples de FAI dans le monde sont légion. En France, on peut citer Orange (ex-Wanadoo), Free, Alice, Club-Internet, Neuf télécom, etc.. Au Sénégal on a SONATEL, Tigo Sénégal, Expresso Sénégal, Waaw Sa, Africa access et Arc informatique.

Les équipements d'un FAI forment un ou plusieurs réseaux autonomes (on parle d'ailleurs d'Autonomous System). Les FAI ont la maîtrise complète de l'architecture, du dimensionnement et de l'organisation de leurs liaisons.

Le raccordement de l'utilisateur au FAI se fait généralement au travers d'une boucle locale  en cuivre (xDSL), en câble coaxial (Docsis), en fibre optique (FTTx), par radio (Wimax ou hot-spot Wi-Fi) ou par satellite (Internet par satellite). La boucle locale est généralement gérée par un opérateur spécifique : opérateur d'immeuble dans le cas de la fibre optique en France, opérateur de télécommunications dans le cas des réseaux historiques en cuivre ou en fibre, mais peut aussi être gérée par l'utilisateur lui-même.

Hélène DOUBIDJI

 

 

Last modified on Friday, 15 September 2017 08:00

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook