Thursday, 15 November 2018

E EDUCATION

Wednesday, 23 May 2018 13:51

Les personnels du Lycée Français de Lomé dénoncent une violente campagne de diffamation visant leur Proviseur

Les personnels  du Lycée français de Lomé (site Strauss) dénoncent la diffusion sur certains médias  et les réseaux sociaux, des propos « calomnieux » et « malveillants » à l'égard de leur proviseur. A travers un communiqué de presse dont Togotopnews a eu copie, les enseignants et autres catégories de personnels dudit Lycée s’insurgent contre ces  « attaques diffamatoires ». Lire plutôt:

Communiqué de presse des personnels du Lycée français de Lomé (site Strauss) réunis en assemblée gérale le 22 mai 2018

      Nous, enseignants et autres catégories de personnels du Lycée français de Lomé, réunis ce jour en assemblée gérale, tenons à exprimer notre profond saccord contre la violente campagne de diffamation qui vise notre Proviseur depuis la semaine dernière, cabale qui bafoue la présomption d’innocence.

       Depuis des mois, nous nous plaignons de problèmes récurrents liés au fonctionnement et à la maintenance du réseau informatique de notre établissement, notamment en termes de sécurité.

L’incident dont a été victime notre Proviseur jeudi dernier n’est pas le premier, il s’est jà produit sur d’autres ordinateurs du lycée et se produira de nouveau si une véritable solution technique n’est pas trouvée. Nous renouvelons fermement notre exigence que le réseau informatique du LFL soit enfin mis aux normes de sécurité d’un établissement scolaire français.

        En effet, nous sommes inquiets depuis longtemps des risques que ce dysfonctionnement fait peser sur les élèves et les personnels de notre établissement.

Nous regrettons vivement que nos éves aient pu voir accidentellement des images pour adultes, et sommes convaincus que cela aurait pu arriver à toute personne aux commandes d’un ordinateur du LFL.

       C’est pour cela que nous avons été absolument sirés et indignés d’apprendre en différé (car aucun des parents d’éve parmi nous na été destinataire du courrier) que circulait sur les réseaux sociaux et dans la presse locale un texte diffamatoire non signé. En effet, la large diffusion de linterprétation des événements qui y est donnée et la demande de suspension de notre chef détablissement sans le respect élémentaire de la présomption d’innocence révoltent la grande majorité d’entre nous. Nous ne pouvons tolérer, qu’alors que nous travaillons sereinement avec Monsieur Moud depuis la rentrée de septembre, il soit insinué que notre établissement et nous-mêmes soyons diris par quelqu’un de dangereux pour nos éves. Nous qui travaillons avec lui, depuis 9 mois n’avons obseraucun fait qui puisse remettre en question la confiance que nous lui portons.

       Au-delà de notre profonde colère, nous n’accepterons pas que limage de notre établissement et de ses personnels soit ainsi attaquée sans que les conclusions d’aucune enquête ne soient connues. Pour l’heure, il ne s’agit pour nous que d’odieuses calomnies de personnes malveillantes ou mal informées qui ont agi de manière inconsirée et dangereuse pour l’ensemble de la communauté scolaire du LFL.

       Nous rappelons que la présomption d’innocence doit prévaloir. Il en va de lintégrité d’un personnel, de limage de notre établissement et de lintérêt supérieur de nos élèves.

Dans un tel contexte, il est imratif de restaurer un climat de confiance et de sérénité. C’est là notre priorité première et nous pensons qu’elle doit être partagée par tous. C’est pourquoi nous avons décidé de réagir ce jour au travers de différentes actions. Ceux dentre nous qui relèvent de la fonction publique française rejoignent aujourdhui le mouvement de grève national, tandis que le personnel de droit local cide d’un débrayage. Des collègues du primaire ne pouvant s’associer à ce mouvement en raison d’un lai trop court témoignent de leur solidarité envers ces actions.

      Nous continuerons à défendre les valeurs de lEcole républicaine qui fondent notre enseignement avec conviction. L’union de tous permettra à notre établissement de se relever de cette crise dans la dignité.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook