Sunday, 19 November 2017

E EDUCATION

Thursday, 15 June 2017 20:20

La ministre Tchabinandi Kolani yentcharé n’aime pas les châtiments corporels

Tchabinandi Kolani Yentcharé,  Ministre l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation Tchabinandi Kolani Yentcharé, Ministre l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation

La Ministre a dit ce jeudi 15 juin,  tout le mal qu’elle pense des châtiments corporels. C’était   lors de  la validation de la stratégie d’élimination du châtiment corporel au Togo sous l’égide de la Coalition Nationale Togolaise pour l’Education Pour Tous (CNT/EPT) avec le soutien de l’Agence suédoise de développement et Plan international.

La  Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Mme Tchabinandi Kolani yentcharé, se réjouit tout particulièrement de la mise en place d’une stratégie nationale d’élimination du châtiment corporel. Selon elle, c’est est une réelle aubaine de venir à bout de ce phénomène qui déprime certains enfants et abrutit la grande majorité d’entre eux.

« Les violences exercées sur les enfants dans les familles et dans les écoles constituent de graves violations du droit des enfants. Parmi ces violences, le châtiment corporel demeure la forme la plus fréquente exercée sur les enfants », a regretté la ministre.

Selon le conseiller en protection de l’enfant au niveau du plan international, M. François Ali, dans le cadre de l’éradication de cette pratique,  il  y aura entre autres la formation des leaders communautaires de même que des enseignants sur les méthodes non violentes. Il  y aura en outre   des recherches sur les normes et croyances sur lesquelles reposent cette violence et savoir ce qu’il faut faire.

La validation de cette stratégie  va ouvrir la voie à sa mise en œuvre effective et permettra de mettre tous ceux qui se livrent à cette pratique devant leur responsabilité.

Le châtiment corporel est  une pratique dans le monde et soutenue par des croyances traditionnelles ou religieuses et imposée aux enfants dans tous les cadres de leur vie. Mais c’est méconnaître les conséquences de cette pratique pour le développement intellectuel et culturel de ces êtres fragiles que sont les enfants.

 

Germain Doubidji

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook