Sunday, 19 November 2017

E EDUCATION

Tuesday, 04 July 2017 18:22

Education: Les négociations avancent entre le gouvernement et les enseignants confessionnels

Le ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative, M. Gilbert Bawara Le ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative, M. Gilbert Bawara Republicoftogo

Une séance de travail a eu lieu entre  les responsables de l’enseignement confessionnel et les membres du gouvernement ce lundi 03 juillet, à Lomé. Elle a permis de plancher sur les revendications portées au niveau de l’enseignement catholique et protestant.

La rencontre a été une occasion pour les membres du gouvernement de faire ressortir les mesures et orientations prises en ce qui concerne l’enseignement confessionnel. « La première des volontés exprimées par le gouvernement est de faire en sorte que l’indemnité de 20000 FCFA dont perçoivent un certain nombre d’enseignants du confessionnel puisse être intégrée à leur traitement avec des conséquences heureuses sur leur situation », a indiqué le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative, M. Gilbert Bawara.

En effet, l’objectif  assigné à cette séance de travail est de  régler de manière progressive les revendications  des enseignants  confessionnels et surtout d’œuvrer pour l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD), en occurrence l’ODD4 qui prône une éducation de qualité. « Je dois d’abord me réjouir  de constater et  sans doute de se rendre compte que les travaux de la cellule ad’hoc, chargée de la question des cotisations et prélèvements est en train d’avancer. Les travaux du comité de rédaction du statut particulier sont également en train d’évoluer. Mes collègues et moi avions eu une fructueuse séance de travail avec  les Pères et les pasteurs qui sont les responsables de l’enseignement confessionnel », se réjouit le ministre Bawara, à la fin de la rencontre.

De son côté, le Directeur national de l’enseignement catholique, Rév. Père Pierre Afognon  a fait ressortir les trois points essentiels abordés au cours des travaux. « il s’agit de la question d’ l’intégration des indemnités des 20000 FCFA aux salaires des enseignants catholiques et protestants qui sont déjà payés sur la subvention que l’Etat octroie  et l’amélioration des subventions que l’Etat octroie à l’enseignement confessionnel.  Une discussion a été également menée pour parvenir à un cadre légal pouvant régir le partenariat entre l’Etat et les églises », a fait savoir le Directeur national de l’enseignement catholique.

Par ailleurs, pour pérenniser la relation Etat et enseignement confessionnel, il a été convenu de mettre en place une structure composée des membres du gouvernement et des responsables de l’enseignement confessionnel.

 

Atha Assan

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook