Thursday, 29 October 2020

E EDUCATION

Wednesday, 07 October 2020 07:45

Togo : Justine, 14 ans, décroche le BEPC avec une moyenne de 19, 94

Elle vient du complexe scolaire EPAD Amadahomé. ZAMI Akouvi Justine fait partie des 10 premiers au BEPC 2020 sur le plan nationale. La jeune adolescente de 14 ans a obtenu une moyenne de 19, 94  sur 20. Ce qui fait d’elle non seulement la meilleure élève de Lomé Golfe mais aussi de la région maritime. Togotopnews est allé à sa rencontre ! Une mini cérémonie est organisée par son école, à cet effet, regroupant le fondateur, les enseignants, la lauréate, ses parents et notre équipe. Reportage !

Un résultat  inédit qui  pourtant n’étonne guère personne dans son entourage. L’éternel première de la classe, du CP1 en 3ème, dès son entrée au collège, Justine obtient toujours une moyenne qui va au-delà de 19, et excelle dans toutes les matières.

Nous avons en face, une adolescente plutôt timide comme la décrit sa mère, mais très mature et démonstrative quand elle prend la parole. « Cette réussite au BEPC, pour moi est synonyme d’un sentiment de joie, de consolation mais aussi de défis, car être parmi les meilleurs confère une responsabilité de leadership qu'il faut bien gérer pour garder le cap », laisse entendre la nouvelle lycéenne.

Cette dernière explique son succès par la détermination mais aussi le concours des parents et enseignants.  « Les résultats que j'ai obtenus sont possible grâce à ma détermination de travailler et aux conseils permanents de mes enseignants et de mes parents. En classe, je suis attentivement les enseignants et si j'ai quelques difficultés, je les approche et ils m'expliquent tout. Lors de mes heures de pause, je passe mon temps à lire et traiter quelques exercices. A la maison, je fouille dans les livres. Je lis tout le temps et mes parents aussi m'aident avec les exercices », affirme, la jeune fille.

3ème  enfant d’un père ingénieur de travaux et d’une mère secrétaire de formation,  ses parents font de leur mieux pour lui assurer une meilleure éducation, ainsi qu’à ses frères et sœurs. « Nous essayons de les aider. En tant que maman, je fais l’essentiel des tâches domestiques, pour qu’ils aient assez de temps afin d’étudier. Mais il faut avouer que Justine est une fille particulière. Elle apprend beaucoup. Personne ne l'oblige Quand elle revient de l’école, elle fait rapidement ce qu’elle doit faire et prend ses cahiers. Elle finit toujours ses devoirs avant de manger.  C'est une fille qui aime bien travailler et je demande à Dieu de l'aider à continuer dans la même voie », témoigne Mme Ginette Zami, sa mère.

                                                          L'élève entouré de ses parents

Son Directeur d’école, M. AMENYAH Yao Makafui ne tarit pas d'éloges sur elle. Il dresse le portrait d'une élève ponctuelle, régulière, attentive, curieuse, très cultivée. « De la 6e en 3e, elle a toujours eu des moyennes qui tournent autour de 19. Ce qui fait  que la réussite au BEPC n'est qu'une pièce jointe. Elle n'a fait qu'appuyer ce qu'elle a toujours fait au sein de notre établissement. C'est une fille dévouée à sa tâche, très assidue comme elle vient de le témoigner dans son intervention. Dans la classe, elle est toujours calme et elle cherche toujours à être tout proche du tableau et à écouter attentivement. Elle est prête à tout moment à rectifier le tir. Ce qui me rend très fier d'elle, c’est qu'elle se fait remarquer là où les gens se cachent. Aujourd’hui, elle a forcé les mailles de l'EPAD, d'Amandahomé, de notre inspection, de Lomé-golfe, du Maritime, des Plateaux et Centrale pour se retrouver à l'échelle nationale. Notre souhait est de la voir demain au 1er rang national. »

Le papa de Justine non plus, ne cache pas ses émotions et satisfactions. Il définit sa fille par trois mots : obéissante, intelligente et assidue. Tout en remerciant le corps enseignant du CEG EPAD pour le travail énorme abattu, il reconnait que sa fille est extraordinaire.  « Je suis très satisfait des enseignants qui ont donné le meilleur d’eux surtout en ces temps de pandémie. J'apprécie aussi beaucoup ma fille. Ce résultat, ce n'est pas un hasard, en voyant ses notes. Depuis le CP1 jusqu'en 3e, elle est toujours 1ere avec de fortes moyennes», affirme M. ZAMI Koku Mawuewu,  ingénieur de travaux et responsable de production dans une société de la place.

Le fondateur de l’Ecole  EPAD, M. AKPEDONU Atsu  a profité de l’occasion pour remettre symboliquement à la brillante élève,  un dictionnaire ainsi qu’à une autre élève qui elle autre, a obtenu une moyenne de 17  au BEPC. Un geste qu’il compare à une bible qu’on remet au pasteur lors de sa consécration.

« Je suis débordé  de joie. Je veux matérialiser cela en leur offrant un dictionnaire, un outil de travail. Loin d’être un prix, c’est un  outil de travail dans lequel elles puiseront tout le savoir, toutes les connaissances », se réjouit M. AKPEDONU Atsu.

                                                         Elle reçoit le Dictionnaire des mains du fondateur

Sauver des vies plus tard

Ayant comme ambition d’évoluer dans de grandes écoles de médecine, Justine compte s'inscrire en série S pour avoir un BAC D.  Et opter plus tard pour la médecine, afin de contribuer un jour à sauver des vies.

A ses camarades élèves, la jeune fille les exhorte à « écouter les enseignants et les parents en toute chose et être assidus au travail » car dit-elle, « seul le travail et le sérieux rendent meilleur ».

Hélène DOUBIDJI

 

Last modified on Thursday, 08 October 2020 13:19

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook