Tuesday, 01 December 2020

E EDUCATION

Tuesday, 10 November 2020 10:57

Les complexes scolaires EPAD et Consolation ou la clé du succès

Les élèves de la Consolation en rang Les élèves de la Consolation en rang

S’il est vrai que certaines écoles privées de la place bâclent l’éducation des enfants au détriment de leurs profits pécuniaires, il y a d’autres qui se démarquent de par la qualité de l’enseignement  qu’elles donnent. Parmi ces dernières, figurent les complexes scolaires « EPAD » et « La Consolation ». Zoom sur ces deux établissements scolaires composés de cours primaires et secondaires, qui obtiennent toujours de meilleurs résultats notamment aux CEPD et BEPC.

13 salles de classes au Cours Primaire, du préscolaire au CM2,  4 classes au collège de 6ème en 3ème, à l’EPAD, avec un effectif de près de 600 élèves. Pour l’école la Consolation, 9 salles de classes au Primaire, 4 au collège et un effectif de plus de 500 élèves. Les deux réunies font  environ 1100 élèves, avec plus de 60 agents dont une cinquantaine d’enseignants. Voilà présenté en chiffres,  les complexes scolaires « EPAD » et « La Consolation », fondés par M. AKPEDONU Atsu, également Président de l’Association CRIPE-Togo (cercle de réflexion et d’initiative pour la promotion de l’éducation au Togo).

 L’objectif premier poursuivi par cet enseignant retraité, en créant ces écoles, est d’apporter sa pierre à l’édifice. «Pour moi, c’est peut être ma modeste contribution pour le développement de cette nation. En ce sens que nous engageons le personnel, nous formons les élèves », affirme-t-il.

Un enseignement de qualité qui consacre de meilleurs résultats

Au fil des années, les deux établissements privés ont acquis une réputation solide grâce à leurs vertus pédagogiques et à la qualité de leur enseignement. Que ce soit au niveau primaire ou secondaire, les résultats sont évocateurs. Au CEPD comme au BEPC, le taux de réussite est satisfaisant, tant à « EPAD » qu’à « la Consolation. »

 « Si nous prenons le CEPD, cette année à EPAD, c’est 100% de réussite et c’est régulièrement 100%. Au BEPC, c’est au-delà de 70 %, chaque année. Pour le compte de l’année 2019-2020, nous avons eu 19 bonnes mentions dont la première est Zami Akouvi Justine qui a eu une moyenne de 19, 94 sur 20 et fait partie  des 10 meilleures au BEPC sur le plan national », affirme le fondateur, Directeur général, M. AKPEDONU Atsu.

En ce qui concerne « la Consolation », renseigne le Directeur pédagogique du Collège, M. DRAFO Mawuli, pour le CEPD, le taux varie entre 90 et 100% et pour le BEPC, il varie entre 80 et 90%. S’agissant de l’année 2019-2020, l’école a eu 16 bonnes mentions au BEPC dont la première est DRAFO Kekeli. Elle a obtenu une moyenne de 17, 56 sur 20.

Le secret, selon les premiers responsables des deux établissements scolaires, est d’abord d’ordre technique. Le fondateur s’explique : « Dans toute entreprise, il faut nécessairement la formation du personnel, c’est la première des choses. Quand nous recrutons les enseignants, nous les formons avec le concours de certains inspecteurs, des conseillers pédagogiques et des anciens directeurs d’établissements primaires ou secondaires. Tout part de là. »

                                          Une partie des enseignants de l'EPAD et le fondateur

Au-delà de la formation des enseignants, l’accent est également mis sur la collaboration avec les parents d’élèves. La rigueur est aussi de mise. «Nous œuvrons toujours  pour une collaboration étroite entre les parents d’élèves et l’école. Les deux entités doivent travailler ensemble. Nous sommes aussi très rigoureux. On ne peut pas faire de l’éducation sans la rigueur. C’est d’ailleurs pourquoi quand vous voyez les devises au niveau des écoles, c’est la discipline, le travail et le succès. Donc, il faut la discipline et cela engage, et les enseignants et les élèves. C’est d’ailleurs pourquoi d’aucuns penseront que nous sommes trop sévères en confondant peut être la rigueur  et la sévérité.  On n’est pas sévère mais on est rigoureux. La discipline joue », assure le fondateur. Toutefois, précise-t-il, la réussite d’un élève dépend de plusieurs facteurs dont la détermination de l’élève lui-même et sa volonté manifeste à vouloir réussir. 

Allant dans le même sens, M. ADIGBLI Segbo, Directeur adjoint à l’école la Consolation, pense de son côté, qu’il « n’y a pas une école où on fait  de la magie ».  Les résultats obtenus, selon lui, sont le fruit du travail bien fait, dans le respect stratégique. « Nous organisons des séances de travail comme les Travaux Dirigés, les cours de samedi et mercredi soir et les élèves sont tenus d’être là. Nous avons mis en place une bonne stratégie éducative. Voilà ... », renchérit-t-il.

A l’EPAD et à la Consolation, le souci permanent des enseignants est la réussite des élèves. Pour M. KUNKE  Koffi  Godwin,  Enseignant en histoire-géographie, leur  « 1er salaire, c’est de voir les élèves réussir ».

Des propos confirmés par le directeur  pédagogique du Collège, à « la Consolation », qui précise que « l’EPAD » et la « Consolation » disposent d'un corps enseignant qualifié, dynamique et très rompus à la tâche, proche des parents et des élèves pour un bon rendement.

                              Quelques enseignants de la Consolation

Au-delà du respect des instructions officielles qui régissent la fonction enseignante,  ces établissements scolaires mettent leur touche pour être une référence. Le professionnalisme, c’est ce que visent les écoles EPAD et Consolation. « Nous misons plus sur la qualité du travail. Et pour y parvenir, il y a  un engagement ferme des enseignants. C’est le lieu pour moi de remercier les enseignants pour leur détermination et leur bravoure surtout en cette période de pandémie», se félicite  M. AKPEDONU Atsu, le fondateur, très reconnaissant.

Ce dernier a en outre félicité tous ces élèves qui honorent les noms de leurs établissements en obtenant des résultats extraordinaires aux examens,  en l’occurrence l’élève ZAMI Akouvi Justine, qui a obtenu 19, 94 de moyenne au BEPC cette année et l’élève Drafo Kekeli qui a eu à son tour, une moyenne de 17, 56 sur 20, toujours au BEPC. La première fréquentait l’EPAD et la deuxième « la Consolation ».

Par ailleurs, en guise d’encouragement,  le fondateur a remis à ces deux brillantes élèves, un don symbolique à savoir un dictionnaire. « C’est un sentiment de fierté qui m’anime et je voudrais matérialiser cela en offrant à nos lauréates un dictionnaire chacune, c’est un outil de travail. Loin d’être un prix, c’est un élément de travail dans lequel elles puiseront tout le savoir pendant leurs études et même au-delà des études quand elles seront fonctionnaires. Donc je le compare à une bible qu’on remet à un pasteur lors de sa consécration. C’est ça la signification de cet  acte ou geste symbolique. Je précise que ce n’est pas un prix en tant que tel mais c’est un outil de travail que j’ai voulu leur offrir », a-t-il dit.

Un geste qui a touché, les bénéficiaires qui ont remercié le donateur, ainsi que l’ensemble des enseignants de l’EPAD et de la Consolation qui ne ménagent aucun effort pour la réussite des élèves.

                        Le fondateur M. AKPEDONU Atsu, remettant le dictionnaire à l'élève Zami Justine

Un appel en marge de la rentrée

Pour la rentrée 2020-2021, le fondateur M. AKPEDONU Atsu,  demande à tous les parents d’être calmes,  sereins, de ne pas paniquer et de faire habituellement ce qu’ils ont toujours fait, en suivant les élèves, en leur donnant des conseils et consignes nécessaires pour le respect des mesures barrières.

Il lance également un appel aux bonnes volontés à soutenir les écoles privées dans leur noble mission. «Si les bonnes volontés peuvent nous accompagner, ce serait une très bonne chose. Nous avons de grandes ambitions mais c’est le moyen qui nous manque. Il n’y a pas que les églises qu’il faut accompagner. Il faut accompagner les écoles aussi parce que c’est la base, le fondement de tout développement », lance-t-il

Faut-il le souligner, l’Ecole Privée d’Application pour le Développement (EPAD) est créée en Septembre 1997. Elle est située à Amadahomé, non loin du Lycée Technique d’Adidogomé.  

Le complexe scolaire « La Consolation » quant à lui, est créée en 2000 et situé à Adidogomé Assiyéyé, derrière la Bar Madiba.

Pour tout parent, désireux d’inscrire son enfant à « EPAD » ou à « La Consolation », il suffit de contacter le 00228 90 12 06 30,  pour d’amples informations.

Last modified on Tuesday, 10 November 2020 11:00

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook