Sunday, 19 November 2017

E ENVIRONNEMENT

Monday, 17 July 2017 19:35

Togo : Recourir aux énergies renouvelables pour lutter contre les changements climatiques

«Recours aux énergies renouvelables : garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et renouvelables à un coût abordable», c’est ainsi libellé le 7èm Objectif de Développement Durable (ODD) à atteindre à l’horizon 2030. Le défi à relever est ambitieux et constitue une opportunité pour les pays africains y compris le Togo de parier sur une extraordinaire richesse en ressources énergétiques renouvelables dont ils disposent.

En effet, une énergie est dite renouvelable lorsqu'elle provient de sources que la nature renouvelle en permanence, par opposition à une énergie non renouvelable dont les stocks s'épuisent. Surnommées « énergies propres » ou « énergies vertes », leur exploitation engendre très peu de déchets et d'émissions polluantes et  leur pouvoir énergétique est beaucoup plus faible que celui des énergies non renouvelables. Il existe cinq grands types d'énergies renouvelables notamment l'énergie solaire, l'énergie éolienne, l'énergie hydraulique, la biomasse et la géothermie. Leur caractéristique commune est de contribuer à lutter contre l'effet de serre.

Le Togo dispose d’importantes ressources à exploiter

Le pays dispose d’un important gisement qui est le soleil qui peut être exploiter, toute l’année pour développer l’énergie solaire ou photovoltaïque. Selon M. Tchamiè BOROZE, Maître-assistant au Département de Physique à l’Université de Lomé, « les ménages sont les premiers consommateurs d’énergie. Si au niveau de chaque ménage, on développe l’installation des panneaux photovoltaïques et les panneaux solaires thermiques, on peut réduire énormément le besoin au niveau des sociétés distributrices ».

Les spécialistes indiquent aussi qu’, à ce jour, l’utilisation principale actuelle du potentiel hydroélectrique au Togo se focalise sur le fleuve Mono, le seul qui se prête à des aménagements de taille suffisante. Les sites hydroélectriques sur le fleuve Mono concernent le barrage de Nangbéto (65MW), celui d’Adjarala (147MW) qui est en cours de réalisation et le barrage de Tététou (24 MW) en projet. Cependant, les petites rivières et ruisseaux pourraient être également exploités par la mise en œuvre de petits projets hydroélectriques avec le développement de petites centrales hydroélectriques pour la fourniture d'électricité pour les zones rurales et les communautés éloignées.

Aussi, le Togo dispose-t-il d’une façade côtière venteuse. Pour M. Lamine Diop, expert de l’Organisation Islamique pour l’Education, la Science et la Culture (ISECO), ceci constitue un important atout pour les éoliennes. « La bio-masse, le solaire et l’éolienne sont autant de secteurs à développer dans la promotion des énergies renouvelables pour venir appuyer les besoins en énergie de clients, particuliers et industries », a-t-il indiqué.

Déjà des initiatives sont prises, aussi bien au niveau de l’Etat que de la société civile

Le Togo, a en croire, le gouvernement « s’est résolument engagé à faire de la transition énergétique le moyen le plus sûr pour lutter contre les changements climatiques. Le pays travaille sans relâche à remplacer progressivement la biomasse-énergie par les énergies renouvelables ». Le pays a pris des mesures qui visent : d’abord la mise en place d’un cadre législatif, réglementaire et institutionnel permettant d’encourager la promotion des énergies renouvelables et l’accès des ménages aux énergies de substitution au bois-énergie à moindre coût. Ensuite des mesures allant dans le sens de la mise en œuvre d’un programme de promotion des foyers améliorés et d’un second programme consacré à la vulgarisation du gaz butane à usage domestique. Par ailleurs, il est prévue la poursuite de l’exonération de taxes pour l’importation d’équipements liés aux énergies renouvelables (solaire, éolien, biogaz, etc.) de même que la construction de centrales solaires (5 MW) et la construction de centrale éolienne (12 MW).

Le pays se dote d’un plan d’action des énergies renouvelables, d’efficacité énergétique et de l’initiative « Energies renouvelables pour tous ». Les recommandations de ce plan permettront de revaloriser le potentiel en énergie renouvelable au Togo, et ainsi réduire la consommation des énergies fossiles comme préconisé par les Nations Unies. Il permettra au Togo selon M. François Balidou Tièm, Ingénieur électricien et Directeur Planification et Investissement à la Compagnie d’Energie Electrique du Togo (CEET) de « porter la puissance installée pour les énergies renouvelables au Togo à hauteur de 331 Mégawatts ». « Ainsi, d’ici à 2030, nous prévoyons construire une centrale de production d’énergie à base des énergies renouvelables. Ceci permettra de dépasser les objectifs des Nations Unies (…) Quant à l’économie de l’énergie, nos travaux conduiront à une économie de 2 millions de Gigawattheure jusqu’ en 2030 », a ajouté M. François Balidou Tièm.

Par ailleurs, un projet intitulé « Accélérer la mise en œuvre des politiques régionales sur les énergies propres en Afrique de l’Ouest », une initiative de sept (7) organisations de la société civile basée dans sept(7) pays en Afrique de l’Ouest vient de démarrer au Togo. Elle vise à accompagner les initiatives de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

L’énergie renouvelable et le changement climatique

Il est unanimement admis que le climat est en train de changer et le processus s’accélère au cours de ce 21ème siècle. Pour le directeur exécutif de l’Organisation pour l’Environnement et le Développement Durable (OPED), M. Joseph KOGBE, si les effets du changement climatique sont ressentis partout dans le monde, il est reconnu que ce sont nos pays qui subissent et subiront davantage leurs effets néfastes en raison de leur vulnérabilité. « Dès lors, il est nécessaire d’enclencher une transition énergétique en promouvant le développement des énergies renouvelables qui constituent une réelle opportunité pour lutter contre le changement climatique et en même temps répondre à une partie de nos besoins énergétiques dans le respect d’ impératifs environnementaux , sociaux et économiques » a-t-il affirmé.

Selon le ministre togolais de l’environnement et des ressources forestières, André Johnson « il ne fait l’ombre d’aucun doute que la plupart des modes actuels de satisfaction des besoins en énergie contribue à l’aggravation du phénomène de réchauffement climatique à travers la déforestation, l’activité industrielle, le transport, l’agriculture ». D’après lui, la production et l’utilisation de l’énergie doivent être pensées autrement. « Ces processus doivent désormais se fonder sur la maitrise de la consommation, la diversification et l’efficacité énergétique, et la diminution du recours aux énergies fossiles, dans le double objectif de favoriser un meilleur déploiement des énergies propres et durables et la réduction des émissions de gaz à effet de serre ».

Au-delà des questions climatiques

En choisissant les énergies renouvelables de manière massive, le Togo fera d’une pierre deux coups : il participera à la réduction mondiale des émissions de gaz à effet de serre et favorisera des énergies locales, créatrices d’activités et de facilités pour les tâches de la vie quotidienne. L’accès à l’énergie permet l’accès à la santé, à l’éducation, à l’emploi. C’est un puissant moyen de lutte contre la pauvreté. Certains pays africains ont bien compris tout le bénéfice qu’ils pouvaient tirer de cette manne, comme le Maroc. Plus d’un quart de l’électricité du royaume provient des énergies renouvelables.

 

Hélène Doubidji

Last modified on Monday, 31 July 2017 19:42

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook