Monday, 18 June 2018

P POLITIQUE

Friday, 23 February 2018 08:14

Constitution de 1992 : Gerry Taama en voit des lacunes

Le Président du Nouvel Engagement Togolais (NET) était face à la presse ce 22 février 2018. Objectif, informer les médias de sa proposition pour une sortie de crise. Selon Gerry Taama, point n’est besoin de faire revenir la constitution de 1992. Pour cause, ses lacunes.

La première lacune relevée par le NET concerne la confusion au niveau du type de régime. Gerry Taama  trouve dans la constitution de 1992, une superposition d’un régime parlementaire sur un régime de type parlementaire. « Les pouvoirs du président de la République, élu au suffrage universel, sont presque identiques à ceux du Premier Ministre nommé dans la majorité parlementaire. En cas de cohabitation, c’est le blocage complet des institutions »,  souligne Gerry Taama.

A cela, le NET ajoute que certains détails dans la constitution de 1992 doivent être revus. « Des détails mineurs comme l’âge minimum du président de la République, l’absence d’une chambre haute (le sénat), la nécessité d’un médiateur de la République…non pris en compte par la constitution de 92, méritaient leur actualisation dans la modification de 2002 », a relevé le président du NET, qui pense  qu’une constitution est appelée à évoluer avec les sociétés dont elle encadre la vie.

« La constitution de 1992, même si elle avait été parfaite, doit un quart de siècle plus tard s’adapter aux réalités de son époque », a indiqué Gerry Taama avant de faire une illustration. « Aujourd’hui, les dirigeants du monde sont de plus en plus jeunes. Comment peut-on encore imposer à une nation dont la moitié de la population a moins de 18 ans, un président dont l’âge minimum devrait être de 45 ? », s’est-il interrogé.

Comme solution,  le NET propose une  modification constitutionnelle reposant sur le changement du régime politique. Le parti opte pour un régime de type présidentiel en vue de mettre un terme à certaines éventualités. Avec ce type de régime, souligne  Gerry Taama, «  le président de la République est seul responsable de la politique de son gouvernement ». « Le parlement vote les lois. L’exécutif n’est plus une usine de fabrication des lois, mais c’est bien le parlement qui vote les lois qui sont ensuite mises en exécution par le gouvernement », a-t-il ajouté.

Il faut noter que l’ensemble des propositions faites par le NET sont contenues dans un document que le parti compte envoyer au gouvernement, à la Coalition des quatorze partis politiques de l’opposition et au facilitateur.

 

Atha Assan

Last modified on Friday, 23 February 2018 09:06

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook