Monday, 22 October 2018

P POLITIQUE

Friday, 25 May 2018 12:31

Crise politique au Togo : Les centristes s’accrochent à l’option électoraliste

Dans un communiqué signé des trois responsables des partis membres du groupe des centristes (CPP-NET-PDP), ils se préoccupent de la santé économique du pays et le renvoi aux calendes grecques des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Dans la foulée les centristes ébauchent des pistes de solution. Lire plutôt :

COMMUNIQUE DE PRESSE

CRISE POLITIQUE TOGOLAISE

La crise politique togolaise est entrée dans une phase de latence depuis le 23 février 2018, date de la troisième et dernière rencontre entre le parti Unir et la coalition de 14 partis de l’opposition.

Alors que la situation économique du pays continue à se détériorer et que les réformes constitutionnelles et institutionnelles urgentes continuent à être reléguées aux calendes grecques, le groupe des centristes insiste sur la nécessité de trouver une issue rapide et concertée à la crise politique qui secoue notre pays depuis bientôt dix mois.

Dans cette optique, toutes les solutions et propositions venant de pays ou institutions soucieuses du sort du Togo restent d’excellentes pistes de réflexion, qui devraient être appréhendées avec tact, écoute et ouverture. C’est pour cela que le groupe des centristes déplore le traitement inadmissible réservé par certains acteurs politiques et d’autres membres de la société civile, aux propositions du groupe des cinq, concernant leur analyse de la crise togolaise. Nos traditionnels partenaires techniques et financiers n’ont pas vocation à dire aux acteurs politiques togolais uniquement ce que ces derniers désirent entendre, mais nous souhaitons d’eux qu’ils expriment leur pleine lecture de la situation, même si la décision finale revient au Togolais.

C’est le lieu de répéter une fois encore la proposition de sortie de crise du groupe des centristes qui se résume en deux points : Révision constitutionnelle sur la base d’une synthèse des propositions de tous les acteurs politiques, par une adoption soit à l’assemblée nationale ou par référendum, en laissant de côté la question de la candidature ou non de l’actuel président, quitte à la régler éventuellement lors d’un accord politique, et ensuite, l’organisation des élections locales et législatives suite à une révision en profondeur du cadre électoral. Tout ceci devant se tenir au plus tard avant la fin de l’année 2018, pour mettre un terme à la crise politique.

A l’heure où la compétition économique est féroce entre les pays d’une même zone, le Togo ne peut pas se permettre de se saborder volontairement, pour courir une fois encore, à la dernière minute, à des solutions improvisées, qui suspendent le différend politique sans le régler définitivement.

Vive le Togo.

Lomé le 24 mai 2018

Ont signé :

CPP     

Francis EKON

NET

Gerry K. TAAMA

PDP    

 

Bassabi KAGBARA

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook