Saturday, 17 November 2018

P POLITIQUE

Tuesday, 04 September 2018 08:42

Effectivité d’une CENI paritaire, une préoccupation majeure de la C14

Brigitte Adjamagbo-Johnson, Jean-Pierre Fabre et Tikpi Atchadam Brigitte Adjamagbo-Johnson, Jean-Pierre Fabre et Tikpi Atchadam Photo crédit : Togotribune

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition exige une Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) paritaire effective. Les raisons de cette requête sont exposées par la Coordinatrice du regroupement politique, Brigitte Adjamagbo-Johnson, à travers les ondes d’une radio locale en fin de semaine dernière.

Selon Brigitte Adjamagbo-Johnson, le régime a toujours oeuvré pour qu’il n’y ait pas de parité effective. « Bien que la CENI soit censée être indépendante, on a toujours manœuvré pour s’immiscer dans la gestion du processus électoral, donner des  ordres à la CENI et prendre des initiatives à la place de la CENI. Et c’est dans ce contexte-là que la feuille de route de la CEDEAO propose le renforcement de la CENI », clarifie la Coordinatrice de la Coalition des 14.

Le renforcement, explique Brigitte Adjamagbo-Johnson, veut dire qu’il faut faire en sorte que la parité soit effective et rétablie. « Si on pense pouvoir rétablir cette parité en intégrant uniquement 4 représentants  de l’opposition parlementaire, le résultat ne sera pas atteint ; il y aura toujours un déséquilibre, on sera à treize contre quatre. Et donc pour qu’il y ait parité, il faut que le régime désigne ses huit représentants, que la coalition qui est consacrée par la feuille de route comme l’un des protagonistes face au régime en place désigne huit représentants et qu'en ce qui concerne  le 17ème , on en discute », propose Brigitte Adjamagbo-Johnson.

 Alternance et démocratie : le but visé par la lutte de la coalition

Selon la Coordinatrice de la coalition des 14  partis politiques de l’opposition, Brigitte Adjamagbo-Johnson, Il ne s’agit pas de bouger la situation actuelle vers une situation qui ne permettra pas d’obtenir l’alternance et d’entrer en démocratie. « Nous ferons en sorte que le peuple togolais entre en démocratie par l’alternance. Nous sommes en train de travailler sur comment organiser le rassemblement », affirme-t-elle.

Par ailleurs, l’opposante, prévient qu’une élection qui serait organisée dans les conditions actuelles sans la coalition des 14 partis politiques de l’opposition ne fera qu’exacerber la crise.

Atha Assan

Last modified on Tuesday, 04 September 2018 12:59

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook