Tuesday, 11 December 2018

P POLITIQUE

Sunday, 30 September 2018 15:16

Message de Bawara aux citoyens : « Le recensement électoral débutera bien demain »

Gibert Bawara, mininstre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative Gibert Bawara, mininstre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative Photo crédit : Togotribune

Le porte-parole du gouvernement, le ministre Gilbert Bawara, avertit en ce qui concerne le boycott du recensement électoral qui démarre le 01 octobre 2018 suivant le calendrier de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Il réagissait le dimanche 30 septembre sur une radio locale (Pyramide Fm).

Le ministre appelle les citoyens à se rendre dans les centres de recensement pour se faire établir une nouvelle carte d’électeur et participer aux prochaines échéances électorales. « Nous parlons d’un nouveau recensement électoral, ce n’est pas une révision électorale. Les cartes d’électeurs dont nous sommes détenteurs ne sont plus valables. Nos inscriptions sur les listes électorales ne sont plus valables. On doit recommencer à zéro. C’est dans cet esprit que la CENI a travaillé », lance-t-il à l’endroit des populations.

 Selon Gilbert Bawara, le chronogramme de la CENI, y compris celui validé par le Comité de suivi de la CEDEAO, au cours de sa deuxième réunion, dit au plus tard le 30 septembre 2018 les partis politiques doivent désigner leurs membres auprès de la CENI et au plus tard le 01 octobre, début du recensement électoral. « Je voudrais donc rassurer les Togolaises et les Togolais que le recensement électoral débutera bien demain. En réalité le recensement électoral n’est pas une tâche politique en tant que telle. Se faire inscrire sur les listes électorales, figurer sur le fichier électoral, être détenteur de sa carte électoral, cela donne aux citoyens un puissant moyen de se déterminer et de se décider d’aller voter et de ne pas aller voter le jour de vote ; et de choisir le candidat ou le parti de son choix », explique Gilbert Bawara.

Mais, poursuit le ministre, un citoyen qui n’a pas sa carte n’a plus de choix et risque de se contempler seulement du processus électoral.

Le gouvernement contraint par 2 impératifs, selon Bawara

Le porte-parole du gouvernement renseigne que le Togo fait face actuellement à deux impératifs. « Et comme nous sommes dans un double impératif, impératif des délais légaux fixés par le code électoral, impératif de la date du 20 décembre 2018, fixé par la Conférence des Chefs d’Etats de la CEDEAO ;  ni le Comité de suivi, ni les partis politiques, ni le pouvoir, ni les facilitateurs n’ont pas la capacité de modifier la date du 20 décembre. A partir du moment où il n’est plus envisageable d’avoir des sessions de rattrapage, en matière d’enroulement et de recensement électoral, c’est imprudent voire même irresponsable de la part de certains acteurs politiques d’appeler leur militants à ne pas aller voter », confie Gilbert Bawara.

Pour rappel, en conférence de presse le mercredi 26 septembre 2018, à Lomé, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, à travers la voix de sa Coordinatrice, Brigitte Adjamagbo-Johnson, a lancé un appel au boycott du recensement électoral qui démarre le 01 octobre 2018.

Atha Assan

Last modified on Sunday, 30 September 2018 15:24

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook