Sunday, 21 October 2018

P POLITIQUE

Tuesday, 02 October 2018 13:35

Yark Damehame aux autorités ghanéennes : « Ce n’est pas amical »

Yark Damehame  aux autorités ghanéennes : « Ce n’est pas amical » Yark Damehame et Nana Akufo-Addo

Le Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, disait sur une radio locale, le lundi 1er octobre 2018, que les autorités togolaises ont refusé l’atterrissage à un avion ghanéen  pour  évacuer l’ancien député du Togo, Nicodème Habia qui observe une grève de la faim devant l’Ambassade du Ghana. Réagissant le lendemain sur la même radio, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal Yark Damehame, a qualifié l’acte, posé pas les autorités ghanéennes, pas courtois.

Selon Gal Yark Damehame, les autorités togolaises n’ont pas encore donné une autorisation avant que le Ghana ne dépêche un avion, à Lomé, pour évacuer le député Habia. « Le ministre ghanéen a posé le problème, on devait lui revenir et il n’a pas attendu pour envoyer l’avion. Ce n’est pas amical. Lorsque vous posez un problème, attendez les réponses avant d’agir. Le Togo ne peut pas envoyer un avion dans une ville du Ghana chercher un malade sans que les autorités ghanéennes ne donnent leur avis. Je ne crois pas », renseigne le ministre togolais de la sécurité.

Le Ghana, souligne le Gal Yark Damehame, « fait partie de la facilitation, mais le Togo n’est pas une colonie du Ghana ». L’avion militaire, poursuit-il, a bien atterri mais ne pouvait pas  prendre l’opposant en grève de la fin parce que « les autorités (togolaises ndlr) ne connaissent  pas la mission de l’avion ».

Le ministre qualifie la grève de la faim de l’opposant « d’une comédie »

Les motifs de la grève de la faim de Nicodème Habia sont entre autres, la libération des détenus politiques et le respect de la feuille de route de la CEDEAO pour opérer les réformes institutionnelles et constitutionnelles. Selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, l’ancien député joue à la plaisanterie. « Il demande la libération en tant que qui ?  Il n’a qu’à laisser la justice faire son travail. Il pense faire pression sur des gens en faisant cela ? C’est de la comédie qu’il est en train de faire », réagit Yark Damehame.

Toutefois, ce dernier dit de faire confiance à la justice togolaise. « Les gens qui sont détenus savent bien ce qu’on leur reproche », affirme le ministre.

Rappelons que le député, Nicodème Habia, est à son 14ème jour de grève de la faim, devant l’Ambassade du Ghana au Togo. Il a débuté sa grève devant l’Ambassade des USA, à Lomé

Atha Assan

Last modified on Tuesday, 02 October 2018 14:45

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook