Monday, 22 October 2018

P POLITIQUE

Monday, 08 October 2018 14:12

Brigitte Adjamagbo à la population : « Tout ça n’est que manipulation, patientez…»

Brigitte Adjamagbo Johnson, Secrétaire Générale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) Brigitte Adjamagbo Johnson, Secrétaire Générale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) Photo crédit : Togobreakingnews

La Coordinatrice de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, Brigitte Adjamagbo-Johnson, appelle la population à ne céder à aucune intimidation pour aller se faire recenser. Elle s’exprimait au cours d’une conférence de presse organisée par le regroupement politique le 08 octobre 2018, à Lomé.

La position des 14 partis de la coalition reste inchangée. Après l’appel au boycott du recensement électoral en cours dans la Zone 1, la coalition réitère la même chose pour la Zone 2. « Nous appelons les populations à rester à l’écart de ce qui se fera aussi dans la zone 2 parce que les évènements de la zone 1 nous donnent raison. Le régime s’est précipité pour organiser le recensement alors même que nous (la coalition) ne sommes pas représentés dans les structures qui gèrent l’opération. L’opérateur technique qui a préparé les kits est un opérateur que nous contestons. Les faits ont démontré qu’encore une fois, le régime crois pouvoir utiliser les mêmes méthodes pour produire un fichier tronqué d’anomalies pour s’en servir et aller à des élections dont les résultats sont connus d’avance », souligne Brigitte Adjamagbo-Johnson.

A cet effet, la coalition invite les populations à ne céder à aucune intimidation pour se faire enrôler. « Nous appelons les populations à rester à l’écart de ce qui va se faire. Tout ce qu’il y a comme manœuvre d’intimidation, de manipulation, nous ne devons pas y céder. On vous dit que les cartes électorales vont servir à obtenir des financements au FNFI. Nous disons à nos sœurs qui ont besoin d’un appui que tout ça n’est que manipulation, patientez, le problème va être résolu », lance la Secrétaire Générale de la CDPA à l’endroit de la population.

La coalition propose une autre forme de recensement

Au niveau de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, l’on propose à ce que la carte nationale d’identité soit délivrée à chaque citoyen lors du recensement. « Ce que nous préconisons comme forme de recensement anticipe sur toutes les préoccupations des populations. Nous préconisons et nous allons nous battre pour qu’en même  temps que l’opération de recensement  se déroule, les citoyens en âge de voter puissent avoir une carte nationale d’identité comme cela se doit dans tout pays digne de ce nom », informe la Coordinatrice de la coalition.

Il s’agit, poursuit-elle, de patienter un peu, de résister. « Nous sommes dans une lutte qui ne pas être seulement la lutte de la C14, ça doit être considérer comme une lutte de chaque citoyen. Chacun à son niveau, doit pouvoir apporter sa contribution. Nous demandons aux populations de s’organiser pour connaître leur droit parce qu’une carte électorale ne peut jamais remplacer une pièce d’identité. C’est seulement dans notre pays ou dans les pays où il y a des anomalies que ces genres de choses puissent  se faire. Il faut vraiment que chacun prenne sur lui de se battre. Nous sommes déterminer à continuer cette bataille mais c’est avec les populations que nous devons l’accomplir », clarifie Brigitte Adjamagbo-Johnson.

L’opposition exige la présence de ses membres dans les CELI et CLC

La coalition ne veut pas s’aventurier dans un processus électoral tant que ses membres ne sont pas dans les démembrements de la Commission Electoral Nationale Indépendante (CENI). « Nous avons envoyé nos représentants à la CENI et c’est normal que les Commissions Electorales Locales Indépendantes (CELI) et les Commissions Listes et Cartes (CLC) soient recomposées de manière à ce que nous soyons représentés au même titre que la majorité au pouvoir. Qu’il (le parti au pouvoir) le veuille ou pas, c’est quelque chose qui se fera à moins qu’ils ne soient décider à mener un processus électoral unilatéral dans ce pays », dit la Coordinatrice de la coalition.

Toutefois, prévient-elle, si le gouvernement pense que cela va résoudre la crise « grave » qui est cours, on leur souhaite bon vent. « S’ils s’entêtent, c’est ça qui va les emporter définitivement. Je ne vois pas les Togolais s’assoir et comme par le passé, assister à des élections qui permettraient de légitimer le régime en place. C’est de la pure provocation. Nous savons ce que nous voulons, ce que le peuple togolais veut  et nous nous battrons pour l’obtenir », conclut Brigitte Adjamagbo.

Atha Assan

Last modified on Monday, 08 October 2018 14:21

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook