Sunday, 21 October 2018

P POLITIQUE

Monday, 08 October 2018 16:52

Jean-Pierre Fabre : « Il n’y a pas de discrimination positive en démocratie »

Jean-Pierre Fabre, Chef de file de l'opposition Jean-Pierre Fabre, Chef de file de l'opposition Photo crédit : africafullsuccess.com

Le Chef de file de l’opposition et président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, ne trouve pas cohérent le découpage électoral qui régit les élections au Togo.

Selon Jean-Pierre Fabre, la fraude électorale ne se limite pas seulement à falsifications des procès-verbaux ou des résultats d’une élection. « La fraude électorale se fait aussi au niveau de la liste électorale et du découpage électoral », fait savoir le Chef de file de l’opposition. Les résultats des élections législatives de 2007 et 2013, souligne-t-il, le démontrent bien. « En 2007, les voix qui se sont portées sur l’opposition s’élèvent à un million deux-cent mille (1 200 000), et neuf-cent mille (900 000) pour le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT). Avec ces voix, l’opposition a eu 31 députés et le parti au pouvoir, 50 députés.  C’est ce qu’on appelle la fraude au découpage », précise le président national de l’ANC.

Ainsi, dit-il, ceux qui pensent que le découpage ne sera pas repris doivent plutôt insister pour que les députés soient nommés. « Vous accompagnez un processus réglé d’avance. C’est cela que nous ne voulons plus », lance Jean-Pierre Fabre à l’endroit du gouvernement.

L’opposant souligne également que les rapports des missions d’observateurs de l’Union européenne, mettent souvent un accent particulier sur Lomé et son hinterland. « Lomé et Golfe représentent plus de 25 % de la population et ont 11% de siège à l’Assemblée nationale. La région de la Kara, 12% de la population, a 19% des sièges à l’Assemblée nationale. La région de la savane 13,2 % de la population, 13,4% des sièges à l’Assemblée nationale », relève-t-il. Selon Jean-Pierre Fabre, l’histoire du Togo fait penser à une pratique d’ « apartheid ». «  Il n’y a pas de discrimination positive en démocratie. La démocratie a des règles. Les Chiffres sont très parlants. Vous prenez les élections de 2013, sur 91 sièges en jeu, le parti Union pour la République (né sur les cendres du RPT), parti au pouvoir, s’octroie 62 sièges avec 880 824 voix, alors que l’opposition dans son ensemble, avec 1 013 930 voix, se voit créditer de 29 sièges. Ainsi avec seulement 81 422 voix de plus, en 2013, UNIR obtient 33 députés de plus que l’opposition parlementaire », éclaire-t-il.

Par ailleurs, le Chef de file de l’opposition informe que lorsque la situation a été évoquée dans un passé récent, l’autorité gouvernementale  a proposé un découpage population et superficie. « Population 75% et superficie 25 %. Même ça a donné à Lomé et Golfe, 18 députés au lieu de 10 actuelle. Ça aussi, c’est de l’enfumage. Ce n’est pas l’augmentation du chiffre qui est nécessaire, c’est plutôt le coefficient de représentativité, combien de personnes élisent un député dans Lomé-Golfe et combien  de personnes élisent un député ailleurs », explique Jean-Pierre Fabre.

Le chef de file de l’opposition se prononçait au cours d’une rencontre avec les professionnels de médias le lundi 08 octobre 2018, à Lomé. Une occasion pour les partis membres de la coalition des 14 de dénoncer les intimidations à l’endroit des populations pour aller se faire recenser.

Atha Assan

Last modified on Monday, 08 October 2018 18:20

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook