Tuesday, 13 November 2018

P POLITIQUE

Tuesday, 16 October 2018 07:17

Elections au Togo : le parti de Faure Gnassingbé reste serein

Logo du parti UNIR Logo du parti UNIR Photo crédit ; Togoportail

Les Cadres et responsables du parti Union pour la République (UNIR) ne dorment pas sur leurs lauriers. Si au niveau des partis d’opposition notamment de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, l’on continue d’appeler au boycott du recensement électoral, au niveau du parti de Faure Gnassingbé, la vision est tout autre.

L’UNIR continue de mobiliser ses militants et de manière générale la population togolaise à prendre part massivement au recensement électoral. Après l’étape 1 qui s’est achevée la semaine dernière sur un bilan positif, selon Prof. Kodjona Kadanga, président de la Commission Electorale  Nationale Indépendante, l’Institution Electorale entame la deuxième étape à partir du 17 octobre 2018.

Pour assurer une bonne participation des citoyens des séances de sensibilisation ont été organisées le Week-end dernier à l’intérieur du pays par les cadres du parti UNIR. A Ogou (région des plateaux), c’est le ministre Georges Aïdam qui était au-devant de  la sensibilisation. Les militants du parti sont entretenus au centre culturel d’Atakpamé. « Il s’agit de leur sensibiliser sur ce qui doit être leur mission au cours de la semaine et qui va être marqué par des opérations de recensement. Ils doivent prendre sur eux de se faire recenser et s’inscrire sur la liste électorale.  Ils doivent être les portes paroles chacun auprès des populations pour que celles-ci aillent s’inscrire sur les listes électorales pour que chacun puissent obtenir sa carte d’électeur. C’est ce travail que nous sommes venus faire avec nos militants  et nous avons le sentiment d’avoir été écoutés », a laissé entendre le ministre.  

Outre Ogou, l’Union pour la République était également présent dans la préfecture de Tône pour  des  séances de sensibilisations. Une rencontre dirigée par le Mouvement des Jeunes UNIR de Dapaong avec à sa tête Issa Andou, président MJU Tône. « Malgré votre militantisme, malgré votre amour pour votre candidat, vous ne pourrez jamais voter si vous n’avez pas au paravent une carte d’électeur », a-t-il fait comprendre aux populations. « Nous leur avons dit d’en parler à leurs proches pour que le jour venus tous sortent massivement pour se faire enregistrer », a-t-il ajouté.

Faut-il le souligner, le Togo organise avant fin 2018 trois élections. Les locales et le référendum, le 16 décembre ; et les législatives, le 20 décembre.

Pour rappel, les partis membres de la coalition des 14, au cours d’une rencontre avec les professionnels de médias la semaine dernière, ont réitéré leur appel au boycott du recensement électoral. Un agissement qui n’empêche pas le gouvernement dans sa course effrénée vers les prochaines élections au Togo.

Atha Assan

Last modified on Tuesday, 16 October 2018 07:23

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook