Tuesday, 13 November 2018

P POLITIQUE

Thursday, 25 October 2018 10:50

Antoine Folly : « La question de la CENI n’est pas le point central de la feuille de route de la CEDEAO »

Antoine Folly, membre de la coalition des 14 partis politiques de l'opposition Antoine Folly, membre de la coalition des 14 partis politiques de l'opposition photo crédit :aLome

Le Délégué national de l’Union des Démocrates Socialistes du Togo (UDS-Togo), Antoine Folly, ne trouve pas prioritaire les agissements qui se font actuellement autour de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) au Togo.

Selon l’opposant dont le parti est membre de la coalition des 14, la feuille de route de la CEDEAO pour une sortie de crise au Togo est structurée en trois axes notamment la mise en place des mesures d’apaisements, l’opérationnalisation des réformes et la création des conditions d’organisation d l’’élections transparentes et équitables.

« Le point central de la feuille de route éditée par CEDEAO le 31 Juillet dernier comporte trois grandes parties. Les mesures d’apaisement sur lesquels à ce jour pratiquement rien n’est fait, des Togolais sont encore réfugiés à l’étranger et en brousse pour fuir des exactions militaires, des gens pour avoir manifesté sont encore en prison ; nous continuons par demander leur libération et rien n’est fait à ce sujet. Les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, le gouvernement n’en parle pas. Il s’attarde sur des problèmes comme le problème de l’UFC qui en réalité ne le concerne pas, pour créer  un écran de fumée autour de ce qui doit être l’essentiel c’est-à-dire, les mesures d’apaisements, les réformes et les conditions d’organisation d’élections transparentes et équitables », explique Antoine Folly.

Par ailleurs, le Délégué national de l'UDS-Togo souligne que  les partis membres de la Coalition des 14 Togo ne font pas de l’UFC une exclusion. « On n’a pas exclu l’UFC, nous voulons désigner des représentants suivant des critères que nous avons défini qui sont des critères de bon sens et l’UFC doit le comprendre », dit-il.

A la population,  Antoine Folly renseigne que la coalition est « déterminer à poursuivre le combat, la lutte pour l’enracinement de la démocratie au Togo, et le respect et la mise en œuvre consensuelle de la feuille de route éditée par la CEDEAO. C’est un minimum de base de travail pour créer des conditions pour permettre au Togo d’aller de l’avant ».

La coalition envisage retourner dans la rue

Selon le Délégué national de l’UDS-Togo, la coalition  va retourner vers les populations. «  Le moment arrivera bientôt où nous serons obligés de retourner vers les populations au nom desquelles nous sommes en train de travailler », a-t-il fait savoir.

L’action, explique ce dernier, va consister à rendre compte de ce qui est fait. « Des éléments de blocage, leur mettre face à la mauvaise foi des interlocuteurs. Très bientôt nous reviendrons vers eux avec des propositions concrètes pour que nous continuons par porter la lutte pour le flambeau de la démocratie et le développement », renseigne l'opposant.

Antoine Folly s’exprimait sur une radio locale (Nana Fm) le jeudi 25 octobre 2018.

Last modified on Thursday, 25 October 2018 11:12

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook