Tuesday, 13 November 2018

P POLITIQUE

Thursday, 01 November 2018 17:54

Fabre et les siens s’inquiètent de la situation sécuritaire à Sokodé

Des leaders de la coalition des 14 (Jean Kissi, Brigitte Adjamagbo et Jean-Pierre Fabre) Des leaders de la coalition des 14 (Jean Kissi, Brigitte Adjamagbo et Jean-Pierre Fabre) photo crédit :aLome

Les leaders de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition restent très préoccupés de la situation sécuritaire qui règne dans la région centrale du pays, en particulier dans la ville de Sokodé. Dans un communiqué en date du 31 octobre 2018 et signé par la Coordinatrice de la coalition, Brigitte Adjamagbo-Johnson, les premiers responsables du regroupement politique dénoncent et condamnent les attitudes des forces de sécurité et lancent un appel pressant aux Chefs d’Etat de la CEDEAO. Lire le communiqué :

(Relatif aux intimidations et agressions des militaires à Sokodé)

Trois mois après la publication de la feuille de route, les mesures d'apaisements préconisées, notamment la libération des 44 prisonniers politiques encore en détention et la levée de l'état de siège de fait des villes de Sokodé, Bafilo et Mango, ne sont toujours pas exécutées. La Coalition des 14 partis politiques de l'opposition reste sérieusement préoccupée et s'inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire dans notre pays en particulier dans la ville de Sokodé.

En effet, les paisibles populations de cette ville vivent de puis des mois, dans un climat de terreur entretenu par les forces de sécurité et de défense massivement présentes dans cette localité.

Ces derniers jours, des évènements graves sont venus raviver les tensions existantes:

- Dans la nuit du 24 octobre 2018, aux environs de 22h, le quartier abritant le siège du PNP à Sokodé, a été encerclé par des éléments des forces de défense permettant à des individus non identifiés de repeindre les locaux en une autre couleur que celle du parti.

- Le 27 Octobre 2018, un communiqué du parti au pouvoir UNIR, a annoncé que son siège de Sokodé a été endommagé par un incendie d'origine criminelle provoquant de nombreux dégâts.

- Dans les nuits des 28 et 29 octobre 2018, des militaires, à bord de pick-up, ont circulé dans plusieurs quartiers de la ville de Sokodé et autres localités de la préfecture de Tchaoudjo, passant systématiquement à tabac les paisibles populations et tirant des grenades lacrymogènes et des rafales de balles réelles, notamment à Kparatao dont le monument symbolisant l’histoire du Peuple Tems a été criblé de balles.

La Coalition des 14 partis de l’opposition dénonce et condamne vigoureusement ces actes d’une autre époque, qui menacent gravement le vivre-ensemble dans notre pays.

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise lance un appel au Président en exercice de la CEDEAO, aux Présidents Ghanéen et Guinéen, Facilitateurs dans la crise togolaise, à tous les Chefs d'État de la CEDEAO ainsi qu’à la communauté internationale afin que le régime togolais mette immédiatement un terme à cette répression de paisibles populations qui éloigne toute perspectives de sortie de crise.

Elle exhorte les populations à ne pas céder à la provocation et rester vigilantes et mobilisées.

La lutte populaire est invincible.

Fait à Lomé, le 31 0ctobre 2018

Pour la coalition,

La coordinatrice

signé

Brigitte Kafui ADJAMAGBO – JOHNSON

Last modified on Thursday, 01 November 2018 20:32

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook