Tuesday, 11 December 2018

P POLITIQUE

Saturday, 17 November 2018 19:17

La société civile togolaise retire sa confiance à la CEDEAO

La société civile togolaise retire sa confiance à la CEDEAO Photo crédit : aLome.com

Ils étaient présents ce samedi 17 novembre 2018 à la manifestation de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Eux, ce sont les membres du « Front Citoyen Togo Debout », un regroupement des organisations de la société civile. Les premiers responsable FCTD disent ne font plus confiance à la CEDEAO.

Prenant la parole à la suite des leaders de la coalition, le premier responsable du FCTD,   Prof David Dosseh, fait savoir que la société civile togolaise retire sa confiance à la CEDEAO. «  Nous sommes retrouvés  le 31 juillet avec une feuille de route qui était comme on l’a vu. En dépit des insuffisances, la société civile a dit, nous soutenons la CEDEAO dans la mise en œuvre de cette feuille de route même si elle a des insuffisances. Aujourd’hui, nous voyons que cette feuille de route est constamment violée par le pouvoir, et la CEDEAO accepte cette violation. Si c’est comme cela  la société civile engagée et responsable retire sa confiance à la CEDEAO », a-t-il affirmé.

Le 1er porte-parole de Togo fait savoir que l’Institution sous régional n’arrive pas à faire pression sur le gouvernement togolais pour le respect de la feuille de route. « Nous avons demandé la libération des personnes qui sont toujours en détention. La CEDEAO a été incapable d’obtenir leur libération. Nous exigeons cette libération. Nous avons demandé à ce qu’il y aient des réformes pour renforcer le cadre institutionnel au Togo. Nous sommes 15 pays dans l’espace communautaire, 14 pays ont connu l’alternance même des pays qui ont traversé la guerre. Nous aussi, nous sommes comme des Sénégalais, des Béninois, des Ivoiriens, des Burkinabé…que les choses soient claires », a-t-il précisé.

Aussi,  souligne ce dernier, les choses ne seront plus comme ce qui s’est passé en 2005 au Togo. « Une chose est certaine, en 2005, on nous a conduit comme des moutons, on nous a conduit à l’abattoir.  En 2018 nous n’accompagnerons pas la CEDEAO. Nous n’accompagnerons pas le pouvoir togolais dans ce processus frauduleux. 2018 ne sera pas 2005.  Que cela soit claire », a conclu le 1er porte-parole de Togo Debout.

Atha Assan

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook