Sunday, 24 March 2019

P POLITIQUE

Friday, 07 December 2018 08:20

Des blessés, des motos emportées…un jeudi compliqué pour la coalition

Des blessés, des motos emportées…un jeudi compliqué pour la coalition Photo crédit : Lagazette du Togo

Les leaders et militants de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition ont été victimes ce jeudi 06 décembre 2018 à Lomé, des pluies de gaz lacrymogènes. Tout est parti d’une caravane des militants du regroupement politique malgré l’interdiction du ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales.

La caravane qui a finalement démarré dans l’après-midi et a eu une pose devant les locaux de l’ambassade du Nigéria où des manifestants envoyaient des messages au président Muhammadu Buhari. Rapidement, ils ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène à Tokoin soted. Tous se sont retrouvés après au siège du parti ADDI à Tokoin Gbossimé. Là aussi ils ont été surpris. Laurent Atsou, trésorier du parti ADDI, au micro d’une radio locale, rapporte les faits.

« Nous avions indiqué trois points de départ pour la caravane. Le premier, c’est le siège de la CDPA à Akassimé, le second c’est l’ancien cimetière d’Agoè-ynivé. Très tôt le matin, le siège de la CDPA est bouclé par des forces de l’ordre et rapidement nous avons retenu un seul point de départ qui est le siège de l’ADDI. Autour de 15 heures, nous avons fait notre parcours. On est passé par Adéwui, revenu par la route de Kpalimé, on est passé par GTA et on est rentré au siège autour de 17h30. C’est au moment que nous avons réunis les jeunes pour les remercier, après 3 minutes, on a vu apparaître les gendarmes, certains militants ont pu quitter, d’autres ont laissé leur motos et véhicules. Certains sont restés au siège. Les forces de l’ordre ont envoyé des gaz lacrymogènes un peu partout. Des motos de nos militants ont été emportées. Des blessés sont enregistrés. », a raconté le trésorier du parti ADDI.

Aussi, ajoute-t-il, ils ont envoyé les gaz un peu partout dans le siège d’ADDI. « Nous n’avons pas eu le choix que de nous enfermer dans des salles d’eau », fait-il savoir.

Ces faits, souligne l’opposant, font galvaniser plus que jamais la coalition à continuer son programme. « Nous sommes dans notre juste droit conformément au code électoral. Nous avons aussi le droit de faire campagne pour dire que nous ne sommes pas pour ces élections qui s’organisent, qui ne répondent pas à la feuille de route de la CEDEAO », a affirmé Laurent Atsou.

Rappelons que dans une lettre adressée à la coalition en fin de journée du mercredi 05 décembre, le ministre Payadowa Boukpessi signalait au regroupement politique l’interdiction de leur manifestation pour un motif donné.

Atha Assan

Last modified on Friday, 07 December 2018 09:07

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook