Tuesday, 26 March 2019

P POLITIQUE

Monday, 24 December 2018 13:04

Politique : le Togo après les élections législatives

Des acteurs politiques togolais Des acteurs politiques togolais

Les élections législatives ont eu lieu ce 20 décembre 2018 au Togo sans la coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Les résultats provisoires de ce scrutin sont déjà connu depuis hier. Invité sur une radio locale ce lundi 24 décembre, Magloire Kuakuvi, professeur de philosophie à l’université de Lomé, analyse la situation politique au pays et fait des projections.

L’enseignant à l’Université de Lomé critique l’opposition pour son boycott. « Le seul reproche que je fais à l’opposition, c’est ce boycott. Ils auraient dû aller au recensement, garder leur carte d’électeur en poche pour 2020 parce que c’était si gros que dès la sortie de la feuille de route de la CEDEAO, j’ai dit attention ! Pas de boycott. On va vous énerver mais ne partez pas. C’est un faux pas historique qui va rentrer dans l’histoire contemporaine du Togo mais c’est leur droit. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Donc ils sont lockoutés pour les législatives, pour les présidentielles de 2020, nous irons jusqu’en 2023 pour cette nouvelle législature », a-t-il expliqué.

En outre, Magloire Kuakuvi fait savoir que le gouvernement visait 2020 en organisant ces élections sans les réformes et dans la précipitation. « C’est pour préparer 2020 qu’on a voté en précipitation pour avoir une majorité à l’assemblée et faire comme en 2002 toutes les réformes qu’on veut en attendant tranquillement et en tournant les pouces derrière les soldats pour les élections locales…Vous verrez tout ça se fera à leur manière », a-t-il renseigné.

Toutefois, le professeur souligne que l’histoire règle toujours ces problèmes là tout seuls. « Le plus fort n’est jamais assez fort pour que sa force dure toujours », a-t-il dit.

Magloire Kuakuvi s’insurge contre la Communauté internationale

Selon le professeur de philosophie, la communauté internationale a organisé un complot contre le Togo. « C’est une impression de conspiration mondiale. L’ONU est dans le coup, la CEDEAO n’a rien fait, l’Union africaine fait encore pitié parce que tout cela démontre pourquoi le continent est si en retard. C’est le profil des hommes qui en est la cause du retard du continent africain », analyse l’enseignant.

A cet effet, Magloire Kuakuvi attribue une mauvaise note à la CEDEAO. « Je donne un zéro pointé à la CEDEAO. Quand on ne peut pas faire quelque chose, on ne s’autoproclame pas expert. Faut pas s’amuser avec le destin d’un peuple, l’histoire se charge de régler les problèmes. C’est sans menace, c’est juste un constat personnel. C’est vraiment triste que le sort de l’Afrique soit confié à des gens comme ça », a-t-il regretté.

Par ailleurs, selon les résultats provisoires donnés par la CENI, le parti de Faure Gnassingbé est en tête avec 59 sièges suivi de l’Union des Forces de Changement de Gilchrist Olympio, 6 sièges.

Atha Assan

 

Last modified on Monday, 24 December 2018 13:26

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook