Monday, 16 September 2019

P POLITIQUE

Sunday, 31 March 2019 14:20

« Ce n’est pas une faute », Adjamagbo s’explique sur les 30 millions reçus

Photo crédit : Togobreakingnews.info Photo crédit : Togobreakingnews.info Brigitte Adjmagbo-Johnson, secrétaire générale de la CDPA

L’affaire a fait beaucoup d'encres et de salives ces dernières semaines. Une délégation de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition auraient reçu d’un chef d’Etat de la sous-région,  un don de  30 000 000 Fcfa. Reçu ce dimanche 31 mars 2019 sur une radio locale, la coordinatrice du regroupement politique confirme l’information et dit que cela ne doit pas être considéré comme une faute.

Selon la secrétaire générale de la CDPA, Brigitte Adjamagbo, ceux qui ont tendance à penser que les 30 000 000 reçus chez un chef d’Etat en pleine lutte démocratique est une faute, le pensent parce qu’ils ont tendance à dire que l’origine du fonds pourrait être du régime.  « Ce n’est pas une faute. L’origine de ce fonds n’est pas du régime parce que nous savons que des gens ont fait un plaidoyer à notre insu pour que cet acteur-là, politique que nous avons rencontré en un moment donné puisse aider. La précaution que nous avons prise, c’est de nous assurer que ces fonds servent exactement à la lutte et que nous puissions rendre compte », a-t-elle confié à nos confrères de Pyramide Fm.

Il est temps, poursuit la coordinatrice de la coalition que la polémique s’arrête. « Quand vous analysez les choses au fonds, ceux qui ont grossi la polémique, ceux qui ont participé à sa naissance, c’est des gens du régime qui ont intérêt à décourager les Togolais. C’est des gens qui ont intérêt à divertir les Togolais et je nous dis réveillons-nous parce que nous avons un combat devant nous. Ne nous polémiquons pas à se prendre au piège du divertissement et du découragement. L’adversaire a organisé ça savamment pour vous faire perdre la lutte », lance l’opposante à l’endroit de la population.

Les fonds reçus sont gérés de manière transparente

L’opposante fait savoir que  la coalition de l’opposition a entamé la lutte dans un état d’esprit donné qui est celui de la redevabilité envers les populations et envers tous ceux qui apporteront une contribution.

« On sait que les populations vont contribuer mais on sait aussi qu’il y aura des contributions financières. Ce sentiment de redevabilté s’est traduit au début par la mise en place d’un mécanisme de direction de groupe, un mécanisme qui est composé d’un comité de gestion des fonds  et de la désignation d’un commissaire au compte qui est un membre de la diaspora ayant les compétences qu’il faut. Une note a été signée à cet effet. C’est un mécanisme qui a d’ailleurs donné confiance aux donateurs. Nous avons publié en direction de ceux qui ont donné notamment la diaspora qui a souhaité pour cela un relevé des fonds qu’ils envoient », a expliqué Brigitte Adjamagbo.

LIRE AUSSI- Politique : une énorme contribution de la diaspora togolaise

A côté de cet engagement à rendre compte, souligne la secrétaire générale de la CDPA, il y a une autre contrainte. « Nous devons tenir compte que nous sommes sur un plan de lutte politique et que nous devons protéger nos donateurs. Nous recevons des fonds des gens qui nous disent qu'ils  refusent qu’un reçu soit établi en leur nom. Il faut les protéger ne serait-ce que pour des raisons de sécurité. Les fonds que nous avons reçu ont été gérés avec transparence et ont servi à la lutte et rien qu’à la lutte », a-t-elle renseigné.

Il faut rappeler qu’avant Brigitte Adjamagbo, le président de l’ADDI, prof. Aimé Gogué était le premier à lever l’équivoque en confirmant l’information tout en précisant que cela a servi à financer les manifestations du regroupement politique.

Atha Assan

 

Last modified on Tuesday, 02 April 2019 09:22

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook