Sunday, 17 November 2019

P POLITIQUE

Friday, 18 October 2019 12:23

Adjamagbo : « Il n’est plus question qu’on organise dans notre pays une parodie d’élections »

Brigitte Adjamagbo et Antoine Folly au congrès de l'ANC ce vendredi Brigitte Adjamagbo et Antoine Folly au congrès de l'ANC ce vendredi Photo crédit : IciLomé

La coordinatrice de la Coalition de l’opposition (C14), Brigitte Adjamagbo-Johnson était présente, ce vendredi 18 octobre à la cérémonie d’ouverture des travaux du 2e congrès de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), à Lomé. Une occasion pour l’opposante de placer quelques mots utiles à l’endroit des militants du Parti de Jean-Pierre Fabre à bien murir les réflexions au cours des deux jours que dure le congrès enfin que l’alternance tant souhaitée soit une réalité en 2020 au Togo.

A l’entame de son discours de circonstance, la Secrétaire Générale de la CDPA, Brigitte Adjamagbo-Johnson a exprimé la solidarité de la C14 à l’ANC qu’elle considère comme un « parti frère et partenaire de la lutte pour la libération du Togo».

« Votre congrès se tient à la veille de l’élection présidentielle qui aura lieu certainement dans le courant du premier trimestre 2020. Nous considérons à la C14 que cette échéance électorale représente pour toutes les forces démocratiques un moment historique, un moment où toutes les forces coalisées doivent utiliser pour faire en sorte que notre pays le Togo soit libéré de la dictature et qu’enfin les Togolais puissent espérer en des lendemains meilleurs. Je crois que nous sommes ici un peu comme en famille », a-t-elle souligné.

Selon l’opposante, et c’est d’ailleurs l’idée défendue par le reste des partis composant la C14, c’est ensemble que les forces démocratiques doivent aller ensemble chercher les conditions de transparence des élections. « Il n’est plus question qu’on organise dans notre pays une parodie d’élection. Notre peuple, les populations togolaises ne nous pardonneraient jamais de ne nous être pas battus pour qu’enfin des élections justes, transparentes et équitables soient organisées au Togo », a prévenu Brigitte Adjamagbo.

Ceci, précise-t-elle, est vite dit mais c’est tout un défi. « Un grand défi que nous devons relever lorsqu’on sait que l’adversaire commun est toujours dans une logique totalitaire, une logique dans laquelle il croit avoir tout en main et donc pouvoir tout faire sans que quiconque ne puisse ne l’empêcher. C’est un grand défi que nous devons relever », a martelé la Secrétaire Générale de la CDPA.

Une fois que nous l’auront relevé (le défi), poursuit Brigitte Adjamagbo, « nous pensons à la C14 que ce ne sera pas une condition suffisante pour provoquer l’alternance en 2020. Nous pensons que nous devons réfléchir à comment aborder ce scrutin, comment aller à ces élections et comment y aller ensemble pour que nous puissions maximiser les chances de gagner l’élection et de donner enfin l’espoir au Togolais ».

A cet effet, la coordinatrice de la C14 souhaite des délibérations fructueuses aux participants à ce deuxième congrès ordinaire de l’ANC.  « Qu'elles nous donne tout l’espoir qu’au lendemain de l’élection de 2020 ensemble nous pourrons dire que nous l’avons fait », a-t-elle conseillé.

Par ailleurs, plusieurs leaders de partis politiques et responsables des organisations de la société civile étaient présents à l’ouverture de ce congrès. Entre autres, Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais, Antoine Folly, président de l’Union des démocrates socialistes du Togo (UDS-Togo) et Prof. David Dosseh, Porte-parole du Front Citoyen Togo Debout (FCTD).

Atha ASSAN

 

Last modified on Friday, 18 October 2019 13:22

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook