Wednesday, 13 November 2019

P POLITIQUE

Wednesday, 23 October 2019 10:40

Le PND vu par Nathaniel Olympio : « Ce Plan national de développement connaîtra le même sort d'échecs que les précédents »

Le Parti des Togolais était face à la presse ce 22 Octobre 2019 à Lomé. Objectif,  porter à la connaissance des médias, les insuffisances contenues dans le Plan National de Développement (PND), lancé récemment par le gouvernement. Ce plan selon le parti,  «  connaitra le même sort d’échecs que les différents projets de développement » au cours des dernières années au Togo.

La conférence de presse a permis à Nathaniel Olympio et les siens de dresser une analyse critique de ce programme du gouvernement. « Nous avons tenu cette conférence de presse pour délivrer notre analyse sur le  Plan National de développement (PND) qui vient après d’autres plans de développement  notamment le Document Stratégique de Réduction de la Pauvreté (DSRP), version I, II ou C (2009 à 2011) ;  le programme Présidential Investment Advisory  Council, TPIAC Togo (2011) avec des personnalités étrangères ; la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi SCAPE (2013-2017)  et  le  Programme d’Urgence de Développement Communautaire PUDC  (2016 ) », informe le président du Parti des Togolais.

 Selon le Parti des Togolais,  si malgré les différents plans, la situation du Togo ne s’est pas améliorée selon divers indicateurs, c’est parce que les facteurs de réussite de ces plans de développement n’ont jamais été réunis et ne le sont pas aujourd’hui.  « Et donc le PND qui vient d’être lancer, nous pensons fortement qu’il connaitra le même sort d’échecs parce que ce n’est pas une juxtaposition de projets même à forte capitalisation qui fait un développement », affirme Nathaniel Olympio.

Pour qu’un plan de développement soit un succès, souligne le président du parti des Togolais, il faut qu’il y ait des facteurs endogènes.  « L’un de ces facteurs, c’est  la gouvernance qui va permettre que chaque togolais puisse   évoluer de manière libre, soit capable de libérer son génie créateur et être en mesure de contribuer à la production de richesse. Il y a d’autres facteurs comme l’environnement juridique. S’il n y a pas de sécurité juridique, aucun investisseur ne  prendra pas le risque de venir investir au Togo », averti-t-il.

LIRE AUSSI - Nathaniel Olympio : « Un 4ème mandat de Faure Gnassingbé est une insulte à l’intelligence des Togolais »

Relevant les insuffisances du PND, l’homme politique insiste que les conditions de réussite de ce plan ne sont pas rassemblées. Il détaille : « il y a beaucoup de déclarations qui ne sont pas portées par une réalité économique, une réalité sociale. Quand on nous annonce 500 000 emplois à créer, dans le document, on n’a expliqué nulle part comment ces 500 000 emplois vont être créés. Le PND mise également  beaucoup sur la croissance du PIB mais  je vous rappelle déjà qu’en 2012 lorsque le Chef de l’Etat lui-même a lancé le programme TPIAC, le gouvernement a promis au togolais que la croissance du PIB  va atteindre 2 chiffres en 2015, c’est-à-dire qu’on aura au moins 10 pour cent de croissance du PIB. En  2015, la croissance était à peine de 5, 74.  En 2018, nous n’avons que 4,88 pour cent  du PIB et le gouvernement nous promet encore que dans les 5 ans à venir la croissance va passer à 7, 6. En réalité, ils ne font que des  promesses et n’atteignent jamais les objectifs », regrette Nathaniel Olympio.

Ce dernier a également fait savoir que les grands secteurs qui sont indispensables à la participation du développement sont occultés de ce document. Il cite les secteurs de transport, d’assainissement, d’éducation, de santé, de protection sociale, d’enseignement supérieur, de la recherche, du tourisme, d’art et de la culture. « Donc au final, on voit que c’est un programme de campagne électorale simplement,  ce n’est pas un document qui est de nature à apporter des solutions précises aux préoccupations des togolais », conclut le président du Parti des Togolais.

Le Plan National de Développement (PND) s’articule autour de trois axes principaux. Primo, la nouvelle feuille de route quinquennale permettra d’ériger le Togo comme hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région, selon le gouvernement. Le deuxième axe vise à développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives. Avec le troisième volet de cette stratégie de développement, Lomé entend consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion. L’objectif du PND étant de créer massivement des emplois et de la richesse au profit des personnes vulnérables. 

 

Hélène DOubidji

 

Last modified on Wednesday, 23 October 2019 12:22

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook