Tuesday, 17 October 2017

P POLITIQUE

Wednesday, 20 September 2017 19:15

La Jeunesse en Action pour la Non-violence (JAN) appelle à la paix au Togo

Depuis quelques jours, le Togo connait des soubresauts politiques. Inquiète, la Jeunesse en Action pour la Non-violence(JAN) a rencontré les professionnelles des médias ce mardi 19 septembre 2017 à Lomé pour lancer  un appel à tout le peuple togolais en particulier aux jeunes de préserver un climat de paix.

Dans la déclaration de l’association, lue par Amavi  Kossi  Dezoh Ameganvi, le coordinateur, la JAN reconnait que les réformes souhaitées par l’opposition, constituent des revendications légitimes mais dénonce «les appels à la violence, les campagnes de dénigrements, d’intoxication et de désinformation qui s’y ajoutent ».

« Les reformes, nous en avons tous besoin. Elles ne doivent pas nous diviser. Notre passé est lourd, nous avons connu des périodes difficiles. Nous ne devons pas l’oublier. Ne répétons pas les mêmes erreurs qui nous ont fait trainer les pas surtout en ce moment où nous avons regagné le concert des nations. Toutes nos revendications devront se faire dans la légalité, dans le respect de l’autre, de la dignité humaine parce que nous avons une chose à préserver, l’esprit du vivre ensemble » a déclaré le coordinateur.

Il a souligné que la démocratie est un combat d’idées et ne prévoit aucun affrontement physique. Elle devient poursuit-il, « plus riche et plus évolutive lorsqu’ elle se pratique dans un climat ou esprit de paix.

«Nous devrons tout faire pour préserver ce climat et devrons dire non à toute manipulation politique qui nous déterminerait à compromettre la paix sociale. Sans la paix, aucune construction n’est possible, aucun projet n’est réalisable, la vie reste invivable » a-t-il ajouté.

Selon M. Amavi  Kossi  Dezoh Ameganvi, en ce moment si difficile où la crise financière secoue le monde et le Togo, l’absence de la paix rendrait les choses plus compliquées.

« La faim nous la connaissons déjà, mais nous ne voulons pas en faire une famine.la crise financière nous la connaissons déjà, mais nous ne voulons pas en faire une sècheresse financière. La pauvreté, elle est déjà palpable dans nos murs, mais n’en faisons pas une misère du siècle » a réitéré M. Amavi  Kossi  Dezoh Ameganvi .

La JAN lance également un appel aux leaders politiques, à l’opposition et à la mouvance présidentielle à privilégier plutôt la voie de concertation.

 

Rachel D.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook