Tuesday, 17 October 2017

P POLITIQUE

Saturday, 23 September 2017 23:56

Manifestations des 20 et 21 : Inquiète, l’opposition appelle le gouvernement à faire régner le calme

Les manifestations politiques au Togo ont pris, depuis le 19 août dernier, une allure sans précédent. Après sa mobilisation gigantesque les 06 et 07 septembre derniers que certains ont qualifié de « raz de marée », la Coalition des quatorze (14) partis politiques de l’opposition a encore mobilisé ses militants et sympathisants dans les artères de la ville de Lomé les 20 et 21 septembre  de même qu’à l’intérieur du pays.  Si à Lomé, la manifestation s’est déroulée sans incidents majeurs, à l’intérieur du pays, elle a connu des perturbations occasionnant des blessés graves et mort d’hommes. En conférence de presse ce 21 septembre à Lomé, la Coalition des partis politiques de l’opposition a fait le  bilan des manifestations.

Selon le député et Secrétaire national du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Jean Kissi, des militaires et  miliciens du pouvoir ont perturbé le bon déroulement des manifestations à l’intérieur du pays. « Le gouvernement a mis à contribution des militaires et des miliciens pour violenter les manifestants à Mango, Kara, Bafilo, Tchaoudjo, Sokodé et Kparataou », a déclaré le député.

Pour les partis politiques de l’opposition, la situation a été pire à Mango, ville située au Nord du pays. « La Coalition des forces démocratiques déplore à Mango la mort d’un enfant de moins de dix (10) ans et une dizaine de blessés graves et légers ainsi que des expéditions punitives. Nous apprenons aussi que les militaires ont tiré à balles réelles et mis des incendies un peu partout dans la ville. A Dapaong, les manifestants de l’opposition ont été infiltrés par des milices qui ont tenté de dévier l’itinéraire de la marche vers la préfecture et ont brulé des pneus un peu partout dans la ville », a constaté la Coalition.

La ville de Mango n’a pas été la seule à subir des violences de la part des forces de l’ordre. « Dans la région centrale, nous avons appris 77 blessés dont quatre cas graves évacués sur le centre hospitalier régional de Sokodé. A Kara, des responsables de l’opposition ont été agressés jusqu’ à dans leur domicile dont un étranglé a succombé. A Sokodé et à Kparataou, un déversement de forces de sécurité et de militaires dans ces localités qui sans aucun acte légal annoncé ont procédé à des perquisitions musclées dans les concessions à l’issu desquelles, elles déclarent avoir trouvé quatre fusils d’assaut, du cannabis, des faux billets, des armes et des flèches, des couteaux, dans des maisons de chasseurs traditionnels. A cela s’ajoute la coupure  d’internet mobile sur toute l’étendue du territoire », regrette la coalition.

Cette situation à laquelle fait face les militants de l’opposition à l’intérieur du pays inquiète les responsables des partis politiques de l’opposition.  « Nous sommes très inquiets de ce qui se passe. Les forces militaires au lieu de protéger la population,  sont plutôt en « guerre » avec la population», a relevé la Présidente du Combat pour l’Alternance Politique (CAP2015), Brigitte Kafui Adjamagbo.

Par ailleurs, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition appelle le gouvernement à faire régner le calme. « Nous demandons au ministre de l’administration territoriale et celui de la sécurité et de la protection civile de prendre des dispositions pour que le calme revienne vite dans la ville de Mango. Il faut que cela s’arrête car le peuple n’a commis  aucun crime pour subir de pareilles violences. Nous disons toujours le retour à notre constitution, la constitution de 1992, nous avons fait le choix d’obtenir nos revendications par des marches pacifiques », a lancé la Présidente de Cap2015.

Il faut noter que la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition appelle à une nouvelle manifestation la semaine prochaine.

Atha Assan

 

 

Last modified on Sunday, 24 September 2017 09:58

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook