Thursday, 14 December 2017

P POLITIQUE

Tuesday, 26 September 2017 15:17

Crise Politique au Togo : L’Apôtre Gabriel Sodji explique et tranche pour une sortie de crise

Apôtre Gabriel Sodji Apôtre Gabriel Sodji

La situation socio-politique que traverse le Togo ne laisse indifférent personne et parmi tant d’autres réactions figure celle de l’apôtre Gabriel Sodji.  Dans un entretien avec Togotopnews, Gabriel Sodji  après avoir fait le constat que c’est le même scénario qui se présente depuis les années 90, demande aux acteurs  politiques de mettre de l’eau dans leur vin et faire tout pour éviter un nouveau bain de sang.

Selon l’Apôtre Gabriel Sodji, ce sont les mêmes scénarii qui se répètent  depuis les années 90 au Togo où on observe  le pouvoir en place défendre ses intérêts et l’opposition défendre les siens. Il fait remarquer que dans ce contexte, le plus souvent les opposants  sont présentés comme des messies et  par la suite,  ils sont annoncés dans le camp du pouvoir.  Mais avant leur volte-face, on déplore des morts de leurs  partisans, militants et  même des innocents.

Relevant dans la foulée, qu’on veut encore pousser le peuple à des sacrifices suprêmes,  il demande à faire économie des violences qui conduisent aux  blessés  et  à la mort des concitoyens.

Parlant du retour à la Constitution de 1992, Gabriel Sodji  indique que cela ne pose pas de problème en soi. « Pour moi, la réclamation du  retour de la Constitution de 1992, c’est le droit du peuple. Le peuple est souverain, le pouvoir en place est obligé de donner au peuple ce qu’il veut notamment la limitation du mandat et les élections à deux tours. Donnez  donc au peuple ce qu’il veut », déclare-t-il, tout en insistant que  s’il y a une seule possibilité de sortie de crise, c’est de donner au peuple ce qu’il veut.

Il n’épaule pas tout de même l’idée selon laquelle, dès que la Constitution est adoptée, le Président en exercice doit  quitter le pouvoir. Pour lui, ce n’est pas normale. « Moi je déplore déjà que les gens veulent adopter une constitution qui vise un homme. Je pense que l’opposition doit laisser le Chef de l’Etat terminer son mandat et pendant ses trois ans, continuer et s’organiser pour accéder au pouvoir par la voie des urnes»

Par ailleurs, l’Apôtre  Gabriel Sodji estime que la Constitution de 1992 ne dit nulle part qu’à peine votée, le Président en exercice doit quitter le pouvoir.

« Le Chef de l’Etat a hérité d’une Constitution qui ne limite pas le mandat présidentiel et c’est maintenant qu’il voudrait  réactualiser celle de 1992 et donc l’opposition doit mettre de l’eau dans son vin », conseille l’Apôtre qui fait des propositions à l’opposition et au pouvoir.

Il  concède que l’opposition est dans son droit de réclamer la Constitution de 1992 mais  invite les opposants à éviter qu’il y ait encore un bain de sang au Togo.  Au pouvoir,  il demande de donner au peuple ce qu’il veut.  L’Apôtre  Gabriel Sodji fait toutefois  remarquer au peuple qu’on ne peut pas tout avoir en même temps.

 

Germain Doubidji

Last modified on Tuesday, 26 September 2017 15:28

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook