Tuesday, 17 October 2017

P POLITIQUE

Wednesday, 11 October 2017 17:38

Payadowa Boukpessi : « Désormais, seuls les meeting sont autorisés en semaine »

Les marches des partis politiques de l’opposition ne peuvent plus se tenir en jours ouvrables à Lomé et sur toute l’étendue du territoire. Seuls les meetings sont autorisés en semaine. La mesure a été annoncée ce mardi 10 octobre, au cours d’une conférence de presse animée conjointement par les ministres Yark Damehame de la sécurité et de la protection civile et Payadowa Boukpessi de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales.

 

« Nous ferons en sorte que les manifestations en semaine se fassent en un lieu fixe, ce qui équivaut à un meeting. En week-end,  les manifestants sont libre de choisir entre marche et meeting », a fait savoir Payadowa Boukpessi.

Concernant les raisons qui ont poussé les ministres à prendre cette décision, le Col. Yark Damehame  parle des violences observées au cours des précédentes manifestations de la Coalition des partis politiques de l’opposition. « Ce que nous déplorons, c’est la violence qui accompagne les manifestations qui d’avance se réclament d’être pacifiques. Je n’ai jamais écouté un des responsables de ces partis parler de paix ou de sécurité, lors de leurs manifestations », a déploré le ministre de la sécurité et de la protection sociale.

Par ailleurs, cette conférence de presse a permis au Ministre de l’administration territoriale, de décentralisation et des collectivités locales de faire le point sur les différentes manifestations organisées par l’opposition au cours des deux derniers mois. « Les manifestations publiques organisées par la Coalition des partis politiques de l’opposition font dénombrer de nombreuses dérives de la part des manifestants », a indiqué Payadowa Boukpessi.

Selon ce dernier, il a été constaté au cours des manifestations de l’opposition « des appels à la violence, à la désobéissance civique, des troubles à l’ordre public, des appels aux meurtres des autorités et des membres de leur famille ainsi que des responsables des services de sécurité. Il a été remarqué aussi la présence de manifestants munis de pistolet à Lomé et d’armes à l’intérieur du pays, le dressage de barricades, les jets de pierre, violences sur des citoyens qui veulent vaquer librement à leurs préoccupations ».

Il est à noter qu’avant que la décision interdisant les marches en semaine ne soit communiquée dans la soirée du 10 octobre, la Coalition des 14 partis de l’opposition en conférence de presse dans la matinée, a appelé à une marche le 18 octobre prochain ayant  pour point de chute, le siège de la CEDEAO à Lomé.

On attend alors la semaine prochaine pour voir si la mesure prise par les ministres sera respectée par l’opposition ou non.

 

Atha Assan

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook