Tuesday, 12 December 2017

P POLITIQUE

Tuesday, 28 November 2017 19:04

Pascal ADOKO à Faure GNASSINGBE : « Il y’a une vie après la présidence »

Le Secrétaire Adjoint chargé de la stratégie politique de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA),  membre de la Coalition des quatorze (14) partis politiques de l’opposition, était invité ce lundi 27 octobre sur une radio locale. Dans ses interventions, Pascal ADOKO rappelle à Faure GNASSIGNE que de nombreuses opportunités existent, après le fauteuil présidentiel.

Selon le Secrétaire Adjoint de la CDPA chargé de la stratégie politique, Pascal ADOKO, Faure Gnassingbé a déjà eu la chance de gouverner le Togo pendant douze (12) ans, alors que les togolais dans leur volonté unanime souhaite que personne ne dirige le pays plus de dix (10) ans. « Faure a déjà tout eu. Ce qui lui reste est de donner une chance à ce pays d’avancer  et lui, il rentre dans l’histoire », a indiqué le Secrétaire Adjoint de la CDPA. Et pour ce faire, poursuit ce dernier, Faure doit dire ceci au peuple togolais : « Je vous (peuple togolais ndlr) ai compris, je prépare les élections et je me retire ». « Il y a une vie après la présidence. Ne pas être capable de comprendre cela, c’est grave », affirme Pascal ADOKO.

Le secrétaire adjoint de la CDPA a également parlé du retour de la  constitution de 1992, réclamé par le peuple. « Une fois la constitution de 1992 ramenée,  l’on peut facilement discuter des conditions de son application. Le retour à cette constitution implique des conséquences. La constitution de 1992 dans sa version originelle existe avant la constitution de 2002 qui est un charcutage de la première ; une modification opérée par le régime actuel », a expliqué le Secrétaire Adjoint de la CDPA.

Evoquant les motifs de la visite des représentants de la Coalition notamment Tikpi salifou ATCHADAM du PNP, Jean-Pierre FABRE de l’ANC et Brigitte ADJAMAGBO-JOHSON de la CDPA en France, la semaine dernière, Pascal ADOKO précise qu’ils sont allés dire au Président en exercice de l’Union Africaine (UA), Alpha CONDE,  ce que le peuple togolais demande : « le retour à la constitution de 1992, le vote de la diaspora, le déverrouillage des institutions de la république, la transparence dans les élections » .

Aussi , a-t-il  indiqué que le Président Alpha CONDE,   travaille  de concert avec d’autres Chefs d’Etat de la sous-région pour que les discussions puissent aboutir à un dialogue au Togo mais précise que les détenus politiques doivent être préalablement libérés. « On discute en homme libre. Les prisonniers ne discutent pas. Seuls les hommes libres discutent. Pour discuter, il urge que les prisonniers politiques soient libérés parce que parmi ceux-ci, il y a des Chefs de la délégation qui vont participer à ce dialogue. Il faut qu’on libère rapidement ces prisonniers pour que le climat politique soit assaini et qu’on s’assoie entre togolais pour discuter sérieusement », a souligné le Secrétaire Adjoint de la CDPA.

A la question  de savoir à quand  la fin des manifestations politiques de la Coalition, le Secrétaire Adjoint de la CDPA répond : « le peuple togolais n’a pas encore obtenu ce qu’il veut. Aujourd’hui, si on a la constitution de 1992, la révision du cadre électoral, le déverrouillage des institutions de la république et le vote de la diaspora et les implications qui en suivront,  vous verrez qu’il n’y aura plus de différence entre un militant d’UNIR  et un militant de l’opposition. Tout ce que nous sommes entrain de construire, c’est un nouveau contrat social. Un meilleur contrat pour tout le peuple togolais sans exclusion et le jeu politique va se jouer librement ».

 

Atha Assan

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook