Tuesday, 12 December 2017

P POLITIQUE

Monday, 04 December 2017 18:52

Brigitte ADJAMAGBO-JONSHON : « Faure GNASSINGBE nargue les togolais »

Le Togo fait face depuis le 19 août dernier à une crise politique sans précédent. Pour apaiser la situation, le gouvernement togolais a pris un certain nombre de mesures, jugées insuffisantes par le camp d’en face notamment la Coalition des quatorze (14) partis politiques à la tête de laquelle se trouve Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON. Dans la foulée, l’opposition accuse le Chef de l’Etat pour son mutisme. Reçue ce lundi 04 décembre sur une radio locale, la Coordinatrice de la coalition n’a pas du tout apprécié le comportement du Chef de l’Etat.

Selon la Secrétaire Générale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) et Coordinatrice de la Coalition des 14 partis, Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON, depuis que la crise a commencé, le premier responsable du pays n’a posé aucun acte pour montrer aux togolais qu’il les a compris. «  Il (Faure GNASSINGBE ndlr) les nargue et croit pouvoir saper à l’essoufflement du mouvement qui a commencé, en se baladant de préfectures en préfectures et de villages en villages pour inaugurer des équipements de rien du tout. Il n’a pas compris que la seule chose qui pouvait calmer les togolais aujourd’hui est qu’on les comprenne, qu’on leur dise que vous avez soif de la démocratie, je vous comprends », a indiqué la  Secrétaire Générale de la CDPA.

Pour elle, Faure GNASSINGBE ferait mieux de s’adresser au peuple togolais à travers les types de messages suivants : « Vous êtes fatigués d’être gouvernés par la même famille, je vous ai compris. Calmez vous, je vais prendre des dispositions pour répondre à votre aspiration ».  Ce sont seulement ces messages « qui peuvent calmer les togolais », a précisé Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON.

Par ailleurs, la Coordinatrice de la Coalition indique que cela ne sert à rien de se cacher derrière les questions de développement. « Un développement qui ne se voit pas. Dont on ne sent rien du tout. Nous ne nous laisserons pas faire », a-t-elle souligné.

Dans ses interventions, Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON a sans cesse insisté sur la nécessité de la mise en place des mesures d’apaisement. « Nous avons demandé comme mesure d’apaisement qu’on arrête les tracasseries à l’endroit des manifestants, à l’endroit des militants de la Coalition et des responsables de la coalition. Le régime continue par faire le contraire. Nous nous posons la question à savoir s’il veut vraiment le dialogue », s’interroge-t-elle.

La Coordinatrice de la Coalition a également saisi l’occasion pour éclairer l’opinion sur l’évolution de l’actualité dans le pays notamment en ce qui concerne la médiation de la crise togolaise. Plus précisément à la question de savoir  « à qui serait confiée  cette médiation». Par rapport au sujet, la Secrétaire Générale de la CDPA a expliqué que d’aucuns voudraient opposer la médiation Ghanéenne à celle Guinéenne alors le Président Alpha Condé, Président en exercice de l’Union Africaine (UA) a été très clair avec la coalition. « La Guinée va faire en sorte que les conditions de discussions soient réunies. Une fois que  les conditions seront réunies, la Guinée ne trouve aucun inconvénient à ce que le processus de dialogue se poursuit  sous la présidence du Ghana », a précisé Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON.

 

Atha Assan

Last modified on Monday, 04 December 2017 18:54

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook