Wednesday, 18 July 2018

P POLITIQUE

Tuesday, 12 December 2017 19:18

Programme de réparation : la prise en charge des victimes vulnérables démarre

Le  Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a enclenché ce mardi 12 décembre, à Lomé, le processus d’indemnisations des victimes. La première phase du processus est consacrée aux victimes des régions de la Savane, Kara et Centrale et ceci du 12 au 16 décembre.

Pour bien débuter  les choses, un comité composé de banquiers, médecins et membres du HCRRUN avec à sa tête Mme Awa Nana-DABOYA, ont échangé ce matin avec dix-sept (17) victimes sur une vingtaine retenue pour la première vague. Les victimes ont été entretenues sur le processus de réparation et d’indemnisation du HCRRUN proposés par la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR). L’occasion a permis aussi à ces victimes de poser des questions pour comprendre mieux le processus. Ces dernières ont été rassurées par la Présidente de la Commission par rapport à l’efficacité et la sécurité du processus.

Selon Mme Claudine AHIANYO,  deuxième rapporteur du HCRRUN, les victimes qui sont venues ce matin sont les personnes qui ont fait des dépositions au niveau de la CVJR. « Ce sont des personnes vulnérables qu’on a recensé. Ces personnes sont là pour la prise en charge en termes de réparation sur deux volets. Le volet d’indemnisation et le volet de réadaptation », a-t-elle indiqué. Le volet d’adaptation explique-t-elle, est le volet qui  conduit les victimes au bloc médical, où les médecins en commençant par les psychologues vont discuter avec eux pour voir leur état mental. Après poursuit-elle, « elles vont être référées auprès des spécialistes notamment la chirurgie dentaire, la chirurgie simple, les neurologues, les généralistes et les ophtalmologues ».

Il faut noter qu’après l’étape de bloc médical, les victimes vont passer à la caisse pour recevoir leur indemnisation selon le quantum retenu pour chaque victime par la CVJR et ceci en format chèque. « Ensuite, les victimes vont passer auprès d’un huissier pour certifier qu’elles ont accepté le processus de justice transitionnelle ou continuer si elles le souhaitent le processus de la justice moderne », a ajouté Mme Claudine AHIANYO.  « Après certification auprès de l’huissier, elles vont repasser auprès du psychologue pour une analyse de leur état », a-t-elle ajouté.

En effet, selon les premiers responsables du HCRRUN, parmi les vingt (20) victimes retenues pour la première phase, deux (2) sont décédées et une victime à Sokodé n’a pas voulu venir pour le moment ; toutefois l’équipe de la Commission souligne qu’elle travaille afin que cette dernière fasse partie du lot.  « Les  dix-sept (17) présentes, seront prises en charge pendant une semaine et après  ce sera le lot  de la région des plateaux notamment plateaux-Est qui sont en assez grand nombre et on va les consacré deux semaines et après suivra la région maritime plus Kpalimé », a confié le deuxième rapporteur du HCRRUN.

Les victimes vulnérables sont au totale  cent trente-sept (137). « Apres l’étape des plus vulnérables,  nous allons nous répartir en trois (03) pools notamment le pool Nord pour base Kara, le pool centre avec pour base Atakpamé et enfin le pool Lomé où nous allons procéder avec environs 2400 victimes. L’ensemble des victimes recensées au niveau de la CVJR pour être indemnisé est  de 22415 mais pour l’enveloppe de démarrage, c’est  2450 victimes qui sont retenues. Bien entendu les victimes de 2005 sont plus de 5000 mais nous démarrons avec 2450 en fonction de l’enveloppe disponible », a indiqué Mme Claudine AHIANYO.

Du côté des victimes, la satisfaction est déjà au grand jour. « À notre arrivé, l’accueil qui nous est réservé nous a beaucoup apaisé le cœur. On nous a entretenus sur les questions de réparation. On nous a dit qu’après consultation médical, on va nous indemniser ; c’est un bon pas mais pour moi au-delà de tout, c’est le pardon qui m’est important. Nous sommes prêts à pardonner mais seulement que nous continuons de vivre avec certaines séquelles.», a indiqué Mme Hodalo SIMDJOLOU, une victime venue de la région de la Kara.

Le programme de réparations est une recommandation de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), préconisée par l’Accord Politique Global (APG), signée le 20 août 2006 entre les acteurs de la vie sociopolitique du Togo.

 

Atha Assan

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook