Tuesday, 24 April 2018

P POLITIQUE

Thursday, 14 December 2017 20:53

Les victimes de manifestations politiques soutenues par le CJD et ses partenaires

Le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et ses associations affiliées en collaboration avec certaines organisations internationaux notamment l’Association « Tata International » et l’ONG « Sauvons l’Afrique » étaient face à la presse, ce jeudi 14 novembre à Lomé. Objectif, présenter le rapport d’une tournée faite par ces organisations, le 23 novembre. Une tournée qui a permis aux organisateurs de rencontrer des victimes des récentes manifestations politiques.

Destruction de bien d’autrui, vols d’argent et d’objets, actes de vandalisme, saccages des étalages de marchandises de bonnes femmes, sont entre autres les contenus du rapport du CJD et de ses partenaires,  présenté aux professionnels des médias, ce jeudi. Ces actes inciviques, résumés dans un document intitulé « l’autre visage des manifestations de l’opposition togolaise », proviennent, selon les premiers responsables de ces associations, des militants de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition.

Selon M. Orphée  ADOM du CJD, le rapport a été envoyé à la présidence de la République et aux différentes chancelleries accréditées au Togo (la Délégation de l’UE, l’Ambassade de France, des Etats-Unis, de la République Fédérale d’Allemagne et à la représentation du PNUD) pour leur montrer avec preuve à l’appui que les manifestations politiques nuisent à la vie des paisibles citoyens.

A cet effet, le Collectif des Jeunes pour le Développement et ses partenaires demandent au Président de la République Togolaise et aux chancelleries accréditées au Togo, de prendre des mesures idoines et réalistes pour amener les leaders de la coalition du groupe des 14 partis de l’opposition à surseoir aux manifestations de rue, vu qu ’un dialogue est annoncé. « Cette mesure permettra d’éviter aux populations de subir un marasme social et économique qui plonge d’avantage les populations dans une situation de précarité », a indiqué le M. MézétouOrphé ADOM, Coordonnateur du CJD.

Il faut noter qu’au cours de la rencontre avec les professionnels des médias, cinq (5) des victimes enregistrées  ont été soutenues financièrement avec des enveloppes allant de cent mille (100 000) trois-cent (300 000) FCFA.

Par ailleurs, le CJD et associations affiliées déplorent vigoureusement que des leaders de l’opposition tentent de renouer par manipulation des jeunes avec des vagues de violences pour plonger le pays dans un chaos. Ils affirment poursuivre le processus de dépôt de leur plainte au nom des victimes contre les organisateurs des « marches » et les auteurs des actes de vandalisme.

 

Amiel Abikou (stagiaire)

Last modified on Thursday, 14 December 2017 20:57

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook