Saturday, 22 September 2018

P POLITIQUE

Wednesday, 27 December 2017 19:07

CHRONIQUE POLITIQUE DE Firmin Teko-Agbo : Quand Alassane Ouattara refuse de recevoir Jean-Pierre Fabre…

Jean-Pierre Fabre serait-il entrain de chercher à conclure encore  un deal pour légitimer Faure Gnassingbé  à la Présidentielle de 2020 ? C’est la question que plusieurs fins observateurs de la situation socio-politique se posent depuis un moment surtout quand on sait que le Chef de file de l’Opposition Togolaise ne cesse d’appeler le Président Ivoirien Ouattara pour être reçu au Palais d’Abidjan. « Il fait des tractations pour me voir .  Je veux pas le recevoir parce qu’il ne fait que parler de sous. » Scanderait le Président Ivoirien Alassane Ouatarra  à certains de ses proches. Ouattara ne voudrait plus conclure quelque accord que ce soit avec l’Opposant Togolais. Il ne trouverait pas l’Opposant « sérieux ». « Je me demande si Fabre est un vrai politicien. Il n’arrive pas à respecter les deals conclus.. on ne peut rien faire de sérieux avec lui. » S’énerverait ouattara.

Veille Présidentielle de 2015. Jean-Pierre Fabre promet aux Togolais qu’il ne se présenterait à aucune élection sans réformes. A Bruxelles avec certains de ses amis de l’Opposition, il promet aux diplomates qu’il ne  se présenterait au scrutin de 2015 que si les réformes politiques ont été préalablement faites. Ouattara apprend la nouvelle et fait appel au Chef de l’ANC. Fabre se rend à Abidjan avec Patrick Lawson. Pour certains Responsables du CAP 2015, le Principal Opposant allait à Paris puisque c’est ce qu’il leur a fait croire. Mais il prend Asky, compagnie aérienne qui ne couvre pas encore Paris.

A Abidjan en côte d’Ivoire, un dialogue s’impose.

Ouattara : « Jean-Pierre, Pourquoi dis-tu non à la Présidentielle sans réforme »

Fabre : « M. Le Président, je manque de moyens suffisants pour battre Faure Gnassingbé à la Présidentielle »

Ouattara : « Tu as besoin de combien pour pouvoir le battre ? ».

Fabre « 500 cent millions de FCFA »

Le Président Ivoirien qui appelle son homologue Togolais. Un Fokker présidentiel quitte Lomé. A bord, un Fidèle de Faure Gnassingbé avec des mallettes ». Destination, Abidjan. Palais présidentiel. Et parallèlement, Laurent Fabius, Chef de la Diplomatie française fait également le déplacement d’Abidjan. Les mallettes remises entre les mains du Président Ivoirien. L’Ivoirien qui remettrait à son tour ces mallettes à l’Opposant Fabre. Plus de 500 millions de FCFA.

De retour à Lomé, Le Chef de file de l’Opposition et son collègue Patrick Lawson ne déclarent que les 500 millions à leurs proches collaborateurs. Ces derniers qui n’apprendront  la totalité que plus tard seront très remontés contre Fabre. A Lomé, le Président de  l’Alliance Nationale pour le Changement qui vient de conclure un deal à Abidjan ne peut que déposer son dossier à la CENI. Il se positionne pour le scrutin présidentiel. Celui qui avait affirmé à cor et à cri qu’il ne sera pas candidat à la présidentielle vient de trahir ses proches.

Interrogé sur la question en Février 2017 par le Chroniqueur politique, auteur de ces lignes et le Rédacteur en Chef de Radio Métropolys Eli Goka, si les mallettes auraient une fois circulé devant ses yeux, l’Ancien Candidat à la Présidentielle de 2015 répond : « Si je n’étais pas un politicien, j’allais vous brutaliser… ».  La vérité rend bien nerveux !

Lendemain de la Présidentielle. La CENI n’arrive pas à proclamer les résultats. Ambiance électrique à la Commission. Le président Ivoirien et le président Ghanéen arrivent  à Lomé. Réunion d’urgence. Les deux Chefs d’Etat reçoivent les candidats au scrutin. Ouattara qui demande à Fabre de lui présenter les preuves de sa victoire. Il n’y arrive pas. L’Ivoirien le gronde sèchement comme un petit garçon. « Prouve ta victoire. Sinon, si tu manifestes et qu’il y a des grabuges, je t’envoie à la CPI ». Les autres candidats et les proches de Jean-Pierre Fabre s’étonnent. Ils ne comprenaient pourquoi le Président Ivoirien pouvait à ce point mettre mal à l’aise l’Opposant Togolais.

Au nom du deal, Fabre devrait reconnaitre la victoire du Président Togolais,  le féliciter et ne plus manifester. C’est pour cela qu’il n’a pu saisir la cour constitutionnelle sur « les irrégularités » dont il parle. Mais pour être toujours dans l’esprit du deal d’Abidjan, le chef de file de l’Opposition a été obligé d’écrire une lettre adressée au Président de la République dans laquelle il est mentionné « Monsieur le Président de la République ». Il venait de reconnaitre donc que Faure Gnassingbé est le président réélu du Togo.

A l’approche des échéances électorales, Fabre chercherait-il  encore à conclure  un deal pour pouvoir encore légitimer Faure Gnassingbé  en 2020. Raison pour laquelle, il dérangerait la ligne du Président Ivoirien ? En tout cas,  Il multiplie les tractations pour être reçu au Palais présidentiel Ivoirien.

Togo, pays extraordinaire. En tout cas, c’est le charme de la politique. Les deal entre les Chefs d’Etat et leurs farouches opposants. Le « Peuple » n’y comprend rien. il demeure bien naïf. Et on profite bien de sa naïveté.  

Faure Gnassingbé Président de la République Togolaise et son principal Opposant, les alliés objectifs.                                             

 

 Firmin Teko-Agbo, journaliste-chroniqueur politique.

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook