Saturday, 15 December 2018

P POLITIQUE

Thursday, 28 December 2017 20:00

Crise togolaise : « Aujourd’hui … la marmite est pleine », selon Kofi Yamgnane

Kofi Yamgnane, homme politique togolais vivant en France était l’invité de RFI ce 28 décembre. L’opposant togolais  dans ses interventions a passé au peigne fin l’actualité africaine et particulièrement celle du Togo.

Pour lui, il est impossible de parler de la démocratie dans un pays s’il n’y a pas d’alternance. Selon Yamgnane, il faudrait qu’en Afrique les alternances arrivent par la voix du peuple. « Les renversements par les coups d’état n’est pas souhaitable pour l’Afrique. Il faut que cela s’arrête. Même si la fin est bien pour le peuple, la fin ne doit jamais justifier les moyens », a-t-il expliqué à nos confrères de Radio France Internationale.

A une question relative aux manifestations politiques au Togo, l’opposant répond : « Avant c’est Lomé seul qui bougeait et le Togo est instrumentalisé par une affaire de régionalisme, du Nord contre le Sud. Quand les manifestants sortent seulement à Lomé, le pouvoir dit que ce sont les Ewé du Sud qui sont contre lui. Et plus ou moins les gens épousent cette idée du régime. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, les manifestations ont lieu à Cinkassé, Dapaong, Mango, Kara, Bafilo, Guérin-Kouka, Sokodé et dans toutes les villes du Togo … Aujourd’hui, toutes les ethnies au Togo manifestent. Ce qui veut dire que la marmite est pleine », a souligné l’opposant.

Par rapport à la déclaration du Président Français, Emmanuel Macron, il y a de cela un mois sur les antennes de RFI et qui souhaitait au Togo, un cadre électoral dans lequel les oppositions puissent s’exprimer avec un scrutin contrôlé, vérifié et sincère, Kofi Yamgnane pense que c’est une affirmation importante  mais il demande à la France de faire davantage. « Les opposants togolais avec qui je suis en contact permanent ont compris que les choses ont changé et que la France n’est plus complètement ce qu’elle était mais ils attendent des actes maintenant. La France ne peut pas continuer à faire comme si le Togo est une tâche noire au sein du centre de la francophonie », a souligné Kofi Yamgnane .

Par ailleurs, concernant l’attitude adopté par le Togo à l’Assemblée générale de l’ONU tenue le 21 décembre dernier à New York, Kofi Yamgnane s’est indigné. « La décision de Donald Trump est une décision de guerre. Il ne veut apporter aucune solution au moyen orient. Mais ce qui m’étonne le plus, c’est que le Togo ait pu emboiter le pas d’un tel acte. Je ne sais pas ce qui lui a été promis pour soutenir cette décision. Le Président du Togo, également président de la CEDEAO pouvait consulter ses pairs pour qu’ils prennent ensemble une même décision », affirme l’opposant togolais. Pour rappel, à l’Assemblée générale de l’ONU 00du 21 décembre dernier, le Togo était le seul pays africain à soutenir la décision de Donald Trump en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël.

 

Atha Assan

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook