Thursday, 20 September 2018

P POLITIQUE

Friday, 05 January 2018 08:00

Que retenir du message de vœux de Faure Gnassingbé à la nation ?

Le Chef de l’Etat togolais dans son discours de vœux à la nation, a centré son message autour de cinq (05) points essentiels notamment l’amour pour la patrie, la vie politique du pays, la cohésion sociale, les échéances électorales en 2018 et la prise en compte de la jeunesse dans toute  décision.

 

Dans son discours, Faure Gnassingbé a pris soin d’adresser ses vœux les meilleurs à tous  les togolais en leur  souhaitant une année de grandes réalisations sur la voie de la construction de la destinée commune. Cette aspiration selon le Président de la république est à portée de main, mais  souligne-t-il « qu’elle requiert de chaque togolais un engagement résolu et une détermination sans faille, fondés sur l’amour pour le Togo ». «  C’est en faisant appel à la fibre patriotique qui vibre en    chacun d’entre nous que je veux ébaucher les perspectives de notre pays en 2018 », a indiqué Faure Gnassingbé.

Le chef de l’Etat, dans son message a relevé des avancés dans plusieurs domaines dans   le pays.  Toutefois, il a   souligné que « l’animation de la vie politique, en revanche, n’a pas toujours  été à la  mesure de la profonde aspiration du peuple togolais à la concorde et à la paix ».

Face à cette situation, Faure Gnassingbé a réaffirmé que la cohésion sociale doit rester pour tout  Togolais, un objectif cardinal, dont il doit tenir compte en toutes circonstances. « Nous avons fait le  choix de la démocratie. Il implique une architecture institutionnelle stable, qui se conforte  progressivement en s’adaptant aux évolutions   légitimes souhaitées par le peuple. Il implique aussi que l’ensemble des acteurs politiques accepte de se  conformer aux règles, et d’exercer ses prérogatives dans le respect des droits et libertés de tous les citoyens », a  indiqué Faure Gnassingbé.

Pour le numéro 1 de la république togolaise, l’unique voie qui va permettre de retrouver le chemin du  progrès reste le dialogue. « Le dialogue doit rester la voie privilégiée de résolution des  désaccords entre les  acteurs politiques. Par le passé, nous avons réussi à surmonter nombre de  difficultés grâce à notre sens de responsabilités. Je n’ai aucun doute qu’aujourd’hui encore, nous sommes capables d’explorer toutes les voies de la concertation et des échanges d’idées, de dépasser les griefs tenant aux personnes et aux circonstances pour nous élever à la hauteur de ce que notre  pays mérite », a affirmé Faure Gnassingbé.

Par ailleurs, le Président de la République dans son discours a précisé qu’en aucun cas, l’on ne peut    pas prétendre substituer des voix plus autorisées au suffrage universel. « En 2018, nos concitoyens   seront  plusieurs fois appelés à décider, par le vote, des grandes orientations de la vie nationale.        L’aboutissement du processus de décentralisation permettra aux collectivités territoriales de se        doter de représentants élus à l’issue des consultations locales attendues avec impatience. C’est une excellente occasion pour les nombreux talents, jeunes, femmes et hommes de qualité de se mettre  au service de leurs communautés respectives et de la nation toute entière en prenant en main la      démocratie et la gouvernance à la base », a-t-il expliqué avant d’ajouter que  « l’élection des députés à l’Assemblée nationale constituera également un important rendez-vous démocratique auquel je  convie la classe politique et l’ensemble des électeurs à participer dans un esprit constructif ».

 Selon le Faure Gnassingbé, la jeunesse doit être au centre de toute décision. « La jeunesse togolaise  dont le  dynamisme et l’engagement doivent être soutenus et accompagnés sera au cœur des  interventions de l’Etat. Je  demeure persuadé que les solutions les plus pertinentes aux  problématiques de l’éducation, de l’emploi et de  l’insertion des jeunes sont celles qui sont nourries par leurs propres réflexions et contributions », a-t-il indiqué.

 Dans cette optique, le Chef de l’Etat promet mettre l’accent  sur la qualité de la formation professionnelle car explique-t-il, c’est d’elle que proviennent les outils et compétences nécessaires à une    réelle participation des jeunes au développement. A cet effet, il a annoncé la création de dix (10)      nouveaux instituts de formation pour   le développement qui seront créés sur les cinq années à venir dans les domaines de l’agriculture, de la logistique, du bâtiment, des transports et du numérique.

 

La Rédaction

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook