Monday, 22 January 2018

P POLITIQUE

Tuesday, 09 January 2018 14:55

Affaire Kpatcha Gnassingbé : L’ASVITTO encourage le gouvernement à faire mieux

Les sieurs Sassouvi Sassou et Essozimna Gnassingbé détenus dans l’affaire d’atteinte contre la sûreté de l’Etat en avril 2009 viennent de retrouver leur liberté,  ce 08 janvier. Cette remise en liberté a fait réagir l’Association des Victimes de Torture au Togo (ASVITTO) qui demande au gouvernement de libérer également les autres  détenues dont Kpatcha GNASSINGBE.

Dans un communiqué rendu public, l’ASVITTO annonce la libération des deux (02) personnes arrêtées dans l’affaire d’atteinte contre la sûreté de l’Etat. « L’Association des victimes de torture au Togo (ASVITTO) a le plaisir d’annoncer la libération des sieurs SASSOUVI SASSOU et GNASSINGBE ESSOZIMNA arrêtés et détenus dans l’affaire d’atteinte contre la sûreté de l’Etat en avril 2009 qui a impliqué le député Kpatcha GNASSINGBE, demi-frère du Chef de l’Etat Togolais, toujours en détention », informe le communiqué.

Le communiqué de l’ASVITTO retrace la mésaventure des deux personnes , désormais libérées. « En effet, sieurs SASSOUVI SASSOU et GNASSINGBE ESSOZIMNA dit ‘’ESSO’’ arrêtés en avril 2009 viennent d’être libérés respectivement des prisons civiles de Sokodé et Tsévié, ce lundi 08 janvier 2018. Après un douloureux séjour à l’Agence Nationale de Renseignement (ANR), les deux victimes de torture ont été transférées d’abord à la prison civile de Lomé le 1er septembre 2011 puis dans les prisons de l’intérieur, loin des familles et des avocats jusqu’à la libération effective», relate le communiqué.

Tout en saluant l’acte  gouvernemental, l’ASVITTO encourage particulièrement le Chef de l’Etat à aller jusqu’au bout du processus d’apaisement pour l’aboutissement de la réconciliation nationale indispensable au Togo. A cet effet, l’Association demande la libération des autres détenus politiques dont Kpatcha GNASSINGBE, les personnes détenues dans le cadre des incendies des grands marchés du pays et les personnes détenues dans le cadre des manifestations politiques.  Il serait donc judicieux, souligne le communiqué, pour les autorités gouvernementales « de prendre des mesures d’humilité pour affronter les réalités avec responsabilité et charisme pour une paix durable au Togo ».

 

Atha Assan

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook