Sunday, 21 October 2018

P POLITIQUE

Friday, 19 January 2018 12:43

Le cri de Mme Brigitte Adjamagbo à l’endroit des femmes togolaises

Les femmes seront dans les rues de Lomé  demain samedi 20 janvier, habillées en noires,  pour protester contre le pouvoir de Faure Gnassingbé. C’est la nouvelle formule choisie par la Coalition des quatorze partis politiques de l’opposition pour faire entendre raison au régime cinquantenaire.

Invitée ce 19 janvier sur une radio locale, la Coordinatrice de la Coalition des quatorze partis politiques de l’opposition, Brigitte Adjamagbo Johnson, a exhorté les femmes de la ville de Lomé et ses environs à sortir massivement ce 20 janvier pour peser dans la balance. « Nous devons sortir, nous avons les moyens de peser sur ce qui se vit en ce moment. Sortez demain matin massivement à huit (08) heures », a lancé la Coordonnatrice de la Coalition à l’endroit des femmes togolaises.

L’appel de Brigitte Adjamagbo va au-delà des femmes de l’opposition. « Nous nous adressons à toutes les femmes qui se sentent mères et qui ressentent durement cette situation dans leur vie quotidienne. Qu’elles soient d’un parti de l’opposition ou du parti UNIR,  nous vivons la même situation et quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle », a-t-elle mentionné.

Il faut noter que trois (03) points de ralliement sont retenus pour la marche de samedi. Il s’agit d’ Adidogomé (en face de l’église catholique), Totsi (pharmacie de la nation) et le carrefour Badohoun.

Par ailleurs, sur la question des élections qui se préparent de façon unilatérale par le régime, Brigitte Adjamagbo Johnson a indiqué que la seule condition qu’il faut pour y prendre part est de régler des préalables. « On ira à des élections quand on aura fini de discuter et qu’on aura  apporté des solutions qui permettront de faire en sorte qu’il y ait de véritables compétitions dans la transparence dans ce pays », a expliqué la Coordonnatrice de la Coalition.

Pour elle, les élections qui se préparent actuellement n’auront pas lieu. « Il n’est pas raisonnable qu’elles aient lieu, le régime sait qu’elles n’auront pas lieu. Il (le régime) fait de la surenchère inutile », a souligné  Brigitte Adjamagbo Johnson.

Pour rappel, en Conseil des ministres le 10 janvier, le gouvernement togolais a pris un décret fixant le nombre des Commissions Electorales Locales Indépendantes (CELI) et leurs ressorts territoriaux. Ce décret prévoit trente-huit (38) Commissions Electorales Locales Indépendantes, de même que leurs ressorts territoriaux. Il faut également noter  qu’au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), dont les membres sont entrés en fonction depuis le 20 octobre 2017, les choses évoluent. La CENI prévoit entamer dès ce mois de janvier, la révision des listes électorales.

 

Atha Assan

 

 

Last modified on Friday, 19 January 2018 12:59

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook