Sunday, 20 May 2018

P POLITIQUE

Friday, 09 February 2018 19:52

Ouro-Akpo TCHAGNAO : « Les discussions pour nous, c’est la manière dont la constitution de 1992 retournée doit être appliquée »

La Coalition des quatorze partis politiques de l’opposition ne compte pas se mettre en déphasage  avec la volonté du peuple togolais en occurrence le retour à la constitution de 1992 pour lequel des milliers de togolais manifestent à travers tout le pays depuis le 19 août 2017.

Reçu ce vendredi 9 février sur Nana Fm (une radio locale), le député de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), parti membre de la Coalition de l’opposition, a déclaré que l’attente de l’opposition est que les prochaines discussions portent sur l’application de la constitution de 1992 une fois retournée. « Les discussions pour nous, c’est la manière dont la constitution de 1992 retournée doit être appliquée. La discussion pour nous, c’est sur ce point », a souligné Ouro-Akpo TCHAGNAO, député à l’Assemblée Nationale.

Selon le député, seul la souveraineté du peuple peut décrisper la situation. « Au niveau de l’opposition parlementaire, nous avions eu à introduire deux propositions de lois qui n’ont pas été prises en compte. Lorsque le peuple s’est levé pour exiger le retour à la constitution de 1992, nous avons été obligés de retirer les deux propositions pour répondre aux aspirations du peuple. A partir de cet instant, c’est la souveraineté du peuple qui s’exerce », a expliqué Ouro-Akpo TCHAGNAO dans ses interventions. Il a également indiqué que deux (2) options s’offrent au pouvoir en place pour parvenir à la constitution de 1992 : « Soit il faut prendre un décret qui rapporte toutes les modifications qui ont eu lieu en 2003 ou soit tenir compte des amendements apportés par l’opposition parlementaire au dernier projet de loi du gouvernement pour ramener les 47 modifications qui ont eu lieu y compris le préambule entre l’opposition et le pouvoir ».

A la question de savoir qui doivent se retrouver autour de la table de discussions, Ouro-Akpo TCHAGNAO  est  ferme. « Pour le groupe des 14, il y aura deux protagonistes en face du médiateur, et chaque protagoniste notamment le groupe des 14 et le gouvernement ; chacun est libre de composer sa délégation conformément aux modalités fixées par la médiation », a-t-il expliqué avant d’indiquer que la Coalition est déjà prête pour aller aux discussions.

Par ailleurs, à la Coalition des 14, les mesures d’apaisement constituent un passage obligé pour le démarrage des discussions. « La première des choses qui sera faite est la validation des mesures d’apaisement telles que demandées par le groupe des 14 », a souligné Ouro-Akpo TCHAGNAO. Sur le sujet, souligne le député, le groupe des 14 reste intransigeant.  « La Coalition demande la libération de tous les détenus que ce soit dans le cadre des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara, les personnes arrêtées dans le cadre des manifestations politiques depuis le 19 août 2017 à ce jour, la levée de l’interdiction de manifestation sur toute l’ étendue du territoire notamment à Mango, Bafilo et à Sokodé et la liberté de circulation des leaders de l’opposition à travers tout le pays y compris Kara. Nous allons constater l’effectivité des mesures prises par le gouvernement pour permettre au togolais de bénéficier ou de jouir de cette liberté », a expliqué le député de l’ANC.

Selon le député, toutes ces mesures doivent être prises et seront vérifiées par la Coalition avant le démarrage proprement dit des discussions. « Ce n’est qu’au moment que les togolais se sentiront libres et en paix que les discussions proprement dites pourront commencer et le débat sur les réformes sera ouvert », a précisé Ouro-Akpo TCHAGNAO.

Pour rappel, les discussions entre les protagonistes de la crise togolaise s’ouvrent le 15 février prochain avec probablement une médiation ghanéenne.

 

Atha Assan

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook