Thursday, 23 November 2017

R REPORTAGES ET DOSSIERS

Tuesday, 16 May 2017 15:51

La tendance Nappy: quand les femmes togolaises s’affirment en tant qu’africaine

La dictature du défrisage des cheveux s’estompe de plus en plus, laissant place aux cheveux naturels chez les femmes africaines. Cette tendance dénommée « Nappy », qui consiste à laisser ses cheveux au naturel gagne le Togo. Il suffit de sillonner les artères de la capitale pour s’en apercevoir. Elèves, étudiantes, commerçantes, coiffeuses, cadres, elles signent le retour au naturel. La tendance fait de plus en plus d’adeptes. Pour comprendre leur motivation quant à ce retour à l’original, le site Togotopnews.com, est allé à la rencontre de ces femmes togolaises   qui disent stop au défrisage.

 

Pour Cynthia étudiante, en expertise comptable à l’ESAM, le Nappy loin d’être une mode est une affirmation de l’identité africaine. « Le Nappy pour moi, n’est pas une mode. On s’affirme en tant que femme africaine. Je me dis qu’on est africaine, on est noir de peau, on est né avec des cheveux crépus. Ce serait en fait dommage de cacher notre identité, de vouloir chercher à avoir l’air des européennes alors que nous sommes des africaines », a indiqué cette étudiante qui porte fièrement sa coupe afro. « Je les trouve plutôt jolis. Cela me rend africaine. J’en suis très à l’aise», a-t-elle ajouté.

De son côté, Nadine, Etudiante en droit à l’Université de Lomé évoque la bonne santé de ses cheveux comme sa première motivation à les garder au naturel. « J’avais défrisé mes cheveux pendant longtemps et arrivé à un moment, ils sont devenus très épais. Et donc, j’ai décidé de revenir au naturel d’abord pour la santé de mes cheveux. C’était cela ma motivation première. Mais avec le temps, j’ai fini par aimer la réelle nature de mes cheveux. Puis, c’est aussi à la mode maintenant. Avant, c’est dans les villages qu’on rencontre souvent des gens avec des cheveux naturels ou chez des femmes âgées. Mais aujourd’hui, tout le monde l’adopte », a-t-elle affirmé.

 

Pour sa part, Solange, une tresseuse opte pour le Nappy en vue de donner plus de volumes à ses cheveux et pour qu’ils soient moins cassant.

Facile à entretenir pour certaines et difficile pour d’autres

Parlant de l’entretien des cheveux naturels, Solange estime qu’ils sont faciles à entretenir et moins couteux. « Les cheveux naturels sont plus simples et faciles à entretenir. Tu n’as même pas besoins d’acheter des produits chers. Avec le beurre de karité qui se vend partout et à moindre coût, le tour est joué. J’ai aussi une facilité à les coiffer», a-t-elle fait savoir.

« Revenir au naturel est le meilleur, je pense que l'on peut garder ses cheveux naturels facilement. Il suffit simplement de bien les hydrater avec des huiles naturelles comme huile de ricin, d'argan et faire des bains d'huile. Pas besoin de mixer trop de produits », a renchéri Rebecca, infirmière.

Par contre pour d’autres, les cheveux naturels sont difficiles à peigner et il est « compliqué de s'en occuper ». Ce qui fait qu’elles gardent les cheveux naturels mais de temps à autre, elles les tressent, font des tissages ou portent des perruques. C’est le cas de Nadine qui témoigne : « il faut le reconnaitre, les cheveux naturels ne sont pas faciles à gérer comme les cheveux défrisés. Ils sont durs à peigner. Cela m’amène à faire régulièrement la tresse ou le tissage».

La spécialisation dans les cheveux naturels, un business émergent

Avec ce retour au naturel émerge un business. A Lomé, des coiffeuses se sont même spécialisés dans les cheveux naturels, à l’image de la dame Kafui dont l’atelier se trouve au marché d’Adawlato. «Notre spécialité, c’est rien que des cheveux naturels. Nous avons des produits et shampoings spéciaux pour ce type de cheveux. Nous les rendons plus jolis, malléables et flexibles. Nous les tressons également, nous faisons par exemple du draid. Comme le naturel est en vogue maintenant, il y a beaucoup de clients qui viennent », a-t-elle indiqué.

Contraction des mots anglais « natural » et « happy », le mot « nappy », d’origine américaine veut dire laisser vivre ses cheveux crépus fièrement et sans artifices. Etre Nappy, selon les pionniers du mouvement, c’est de s’assumer, aimer la texture de son cheveu crépu avec beaucoup de fierté. Le Nappy prône donc un retour aux sources, au génie de la coiffure africaine. Une manière sans doute de rappeler que dès les origines pour de nombreuses populations africaines, le cheveu était considéré comme le siège de l’âme. La coiffure étant une des images de la personnalité profonde.

Avec cette tendance venue de l’Amérique et qui gagne le continent africain, on se demande si l’on va vers la fin du « diktat des cheveux lisses ». L’avenir nous en dira plus. Mais pour l’heure, à l’endroit de celles qui hésitent à emboiter le pas, Nadine, l’une des adeptes de cette nouvelle tendance lance un appel : « Assumez votre identité. Soyez vous-même. Soyez africaine. Soyez belle naturellement».

 

Hélène Doubidji

1 comment

  • Comment Link Virginia Monday, 29 May 2017 02:27 posted by Virginia

    Thanks for writing this awesome article. I'm a long time reader but I've never been compelled to leave a comment.
    I subscribed to your blog and shared this on my
    Facebook. Thanks again for a great article!

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Togotopnews, le top de l'actualité Togolaise

Tel:

00228 91 90 30 65
00228 97 15 64 47

Facebook